↑

Accueil > Le Laboratoire > Annuaire des membres > Membres associé·e·s > LE QUANG Jeanne-Laure

Jeanne-Laure Le Quang

Membre associée

Docteure en histoire | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Présentation
Déplier/Replier
Publications
Déplier/Replier

Docteure en histoire, Jeanne-Laure Le Quang(-Martoire) a préparé sa thèse à l’IHMC, sous la direction de Pierre Serna. Elle est membre associée de l’IHMC depuis janvier 2021.

Sa thèse, soutenue en novembre 2018, est intitulée « Haute police, surveillance politique et contrôle social sous le Consulat et le Premier Empire (1799-1814) ».
Elle a reçu le « Prix de la Gendarmerie nationale – recherche et réflexion stratégique  » en décembre 2019.

Ses domaines de recherches privilégiés concernent l’histoire de la Révolution française et du premier Empire, mais également l’histoire de l’administration (police, justice), l’histoire sociale (déviance, contrôle social, marginalités), et l’histoire urbaine.

Publié le 2 septembre 2021, mis a jour le jeudi 24 novembre 2022

Direction d’ouvrage et de numéros de revue

« L’étranger en révolution(s) », Paolo Conte et Mathieu Ferradou et Jeanne-Laure Le Quang (dir.), La Révolution française, no 22, janvier 2022

Exécuter la loi, 1789-1804, Jeanne-Laure Le Quang, Virginie Martin, Alexandre Guermazi (dir.), Paris, Éditions de la Sorbonne, 2018.

Articles de revue à comité de lecture

« Une “police officieuse” ? Mouchards et contrôle du Paris napoléonien (1799-1814) », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 69-2, 2022, p. 61-85.

« De l’ennemi au nouveau Français : la gestion des étrangers par la police napoléonienne (1799-1814) », La Révolution Française, numéro spécial « L’étranger en révolution(s) » [En ligne], 22, 2022, URL : 

« Snitches and Informers. Popular Involvement regarding the ‘High Police’ under the Consulate and the First Empire (1799-1815) », Rechtskultur, 2019.

« Position de thèse : Haute police, surveillance politique et contrôle social sous le Consulat et le Premier Empire, 1799-1814 », Annales historiques de la Révolution française, 2019-4.

« La Commission sénatoriale de la liberté individuelle face aux mesures de haute police (1804-1814) : loi intégrée, loi contournée ? », Annales historiques de la Révolution française, n°4, 2018.

Chapitres d’ouvrage

« Administrer l’exil intérieur : l’envoi en “surveillance spéciale” sous le Consulat et le Premier Empire (1799-1815) », dans Gilles Bertrand et Catherine Brice (dir.) Exil, asile : du droit aux pratiques, XVIe-XIXe siècle, Publications de l’École Française de Rome, p. 387-403.

« Le fichage policier sous Napoléon Ier. Une étape dans la construction du fichier de police à l’époque moderne », in Emilie Debaets, Arnaud Duranthon, Marc Sztulman (dir.), Les fichiers de police, Paris, Institut Universitaire Varenne.

« La justice face aux mesures de haute police sous le Consulat et l’Empire. De la violation de l’indépendance du pouvoir judiciaire à la collaboration entre pouvoirs », avec Emmanuel Berger, in Marco Cicchini, Vincent Denis, Vincent Milliot et Michel Porret (dir.), Police et justice : le nœud gordien. Du temps des Lumières à l’État libéral (1750-1850), Genève, Georg, p. 289-311.

« Faire appliquer ou orienter la loi ? Le ministre de la Police face aux départements dans l’exécution des lois sur la sûreté publique (1795-1804) » in Alexandre Guermazi, Jeanne-Laure Le Quang, Virginie Martin, Exécuter la loi, 1789-1804, Paris, Éditions de la Sorbonne, p. 89-101.

Autre article de revue

« De l’opposant politique au « suspect ». Les pratiques de surveillance de la haute police impériale (1799-1815) », Hypothèses, Publications de la Sorbonne, n°20, 2017/1.

Recension dans une revue à comité de lecture

« LIGNEREUX (Aurélien), Les Impériaux : administrer et habiter l’Europe de Napoléon, Paris, Fayard, 2019 », dans Annales. Histoire, Sciences Sociales, 76-4, 2021.

« SOREL (Patricia), Napoléon et le livre, La censure sous le Consulat et l’Empire (1799-1815), Rennes, PUR, 2020 », dans Annales historiques de la Révolution française, no 406, 2021-4, p. 236-239.

« WARESQUIEL (Emmanuel de), Fouché, les silences de la pieuvre, Paris, Tallandier, Fayard, 2014 », dans La Révolution française, 2015/2, n°9. http://lrf.revues.org/1427

Publié le 5 octobre 2022, mis a jour le vendredi 7 octobre 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable
Accueil du site IHMC
 
Institut d'histoire moderne
et contemporaine – UMR 8066
ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
+33 (0)1 44 32 32 86
contact-ihmc@ens.fr
Facebook Twitter YouTube