↑

Accueil > Le Laboratoire > Annuaire des membres > Membres statutaires > OFFENSTADT Nicolas

Nicolas Offenstadt

Maître de conférences HDR

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Présentation
Déplier/Replier
Chantiers en cours
Déplier/Replier
Publications
Déplier/Replier
Portrait du membre

Centre Malher (IHMC-CH2ST)
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
9 rue Malher, 75004 Paris

Maître de Conférences à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne depuis 2001 et habilité à diriger des recherches en 2012, Nicolas Offenstadt a rejoint l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC-UMR 8066) en 2018.
Il a été à l’initiative de la création de l’Observatoire du centenaire de la Grande Guerre à l’Université de Paris 1 qu’il a animé et dirigé à partir de 2013.

Thèmes de recherche

  • Exploration urbaine (Urbex) et histoire.
  • Mémoires, enjeux de mémoire et traces de la RDA.
  • Histoire et mémoires de la Grande Guerre.
  • Historiographie.

 

Photo : © Pierre-Jérôme Adjedj

Publié le 3 avril 2018, mis a jour le samedi 19 novembre 2022

La RDA, ses mémoires, ses traces, l’exploration urbaine (Urbex)

L’héritage rouge du Front. Les mémoires de la Grande Guerre en RDA

Depuis 2012, mes recherches propres portent sur les enjeux de mémoire autour de la République Démocratique Allemande (RDA). Le premier chantier, dans le prolongement de mes travaux sur les constructions du souvenir de la Grande Guerre est une enquête collective sur un thème inédit : L’héritage rouge du Front. Les mémoires de la Grande Guerre en RDA.
Pendant des années de travail sur les mémoires de 14-18, j’avais remarqué d’une part que les usages mémoriels de la Grande Guerre dans le monde communiste étaient peu étudiés, et d’autre part que les acteurs enchâssaient souvent les récits de guerre dans une théologie révolutionnaire centrée sur 1917, ce qui laissait dans l’ombre les expériences des années 1914-1917 elles-mêmes. Il fallait y revenir, en mêlant des spécialistes des deux périodes.
Un séminaire de recherche international s’est d’abord déroulé pendant l’année universitaire 2015-2016 en alternance entre le Centre Marc Bloch (Berlin) et l’Université de la Viadrina (Francfort-sur-l’Oder, Brandebourg) où je fus détaché deux ans (2015-2017). Nous l’avons conclu par un colloque (1-2 juin 2016) pour approfondir les échanges et élargir les thèmes. Pour ma part, j’ai traité de la mémoire des mutineries de la marine (1917-1918) et en particulier du Monument de Rostock aux « marins rouges » (1968-1978), à partir des archives des directions locales du Parti communiste Est-Allemand (SED, à Greifswald et Rostock) et de celles des Jeunesses libres allemandes (FDJ, à Berlin, SAPMO) très impliquées dans ces enjeux.
Un livre collectif est paru en 2022 chez De Gruyter : Das rote Erbe der Front. Der Erste Weltkrieg in der DDR. Emmanuel Droit et moi avons livré une synthèse propre et enrichie sur le thème pour un article en français cette fois qui paraît dans la Revue d’histoire moderne et contemporaine à l’automne 2022 (« La Grande Guerre en RDA. Expériences du front et méta-récit communiste »).
Au final ce travail montre l’ambivalence, l’ambiguité d’une expérience des tranchées à la fois fondatrice, dans sa violence même, car tous les « pères » de la RDA sont des soldats des tranchées ou presque (Ulbricht, Grotewohl, Pieck, Selbmann...) et en même temps construite et souvent édulcorée pour l’adapter au grand récit révolutionnaire et à la suite de l’histoire. Alors même que beaucoup de ces jeunes hommes sont « nés du feu » sous de multiples aspects, les récits dominants en RDA donne un cadre relativement unifié à l’expérience. Il se caractérise par les traits suivants : critique d’une guerre impérialiste et donc injuste, minimisation des effets de l’expérience (individuelle) des tranchées, mise en avant du (des) processus de conversion révolutionnaire et anti-impérialiste des soldats en particulier sous l’influence de la Révolution russe, récit décalé insistant sur la « trahison » social-démocrate de 1914 et surtout sur les années 1917-1920 et les luttes révolutionnaires, notamment spartakistes, qui les marquèrent. Ces traits forment une « guerre des communistes », qui est souvent « dépeuplée », c’est-à-dire que les expériences « populaires » sont réduites à des catégories interprétatives sans que les témoignages y trouvent vraiment leur place. Cette construction permet finalement de donner un sens collectif stabilisateur à une des expériences les plus éprouvantes du XXe siècle.

Traces matérielles et patrimoniales de la RDA dans l’Allemagne contemporaine

Par ailleurs – second thème – depuis 2013, date de la publication de mon HDR pour sa partie médiévale - j’ai conduit une enquête de terrain (2013-2022) sur les traces matérielles et patrimoniales de la RDA dans l’Allemagne contemporaine.
C’est à la suite de nombreux voyages à l’Est qui avaient rendu intriguant ce paysage contemporain fait d’héritages et de renouveaux, que j’ai eu envie de mener ma propre recherche de terrain (visites avec études de la production cartographique et touristique, entretiens oraux, ethnographie, archives personnelles et locales). J’ai accompagné l’enquête de plusieurs séminaires de Master à l’Université de la Viadrina, l’un sur l’histoire de Frankfurt/Oder à l’époque de la RDA et aujourd’hui, un autre sur les mémoires de la RDA depuis 1990, et enfin à la jonction des deux thèmes, un dernier sur les usages de l’histoire dans le Bloc de l’Est, avec une collègue spécialiste de la Pologne et de la Bulgarie.
La dimension locale de l’enquête a rencontré aussi l’intérêt de la presse, avec l’historienne Rita Aldenhoff-Hübinger, nous avons publié ainsi une série dans le quotidien régional Märkische Oderzeitung, à partir des très riches archives municipales  : « Les traces de la RDA ». Il s’agissait à chaque fois, de partir d’une trace matérielle de la RDA dans la ville, pour poser des questions d’histoire et de mémoire plus générales (2016-2017). Ce travail sur les traces est à l’origine d’une exposition « Éclats DDR-RDA Splitter », qui s’est tenue à l’Institut français de Berlin en mai-août 2017, articulant objets, photos et travail historien sur les traces de la RDA à Francfort-sur-l’Oder. Nous en avons rendu compte dans un article des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique (« Éclats DDR- RDA Splitter, ou comment exposer les traces de la RDA : une expérience »

, 2017). Une des originalités de ce travail est d’utiliser l’exploration des lieux abandonnés ou délaissés (urbex) comme source et comme ressource en matériaux (on y trouve en effet quantité d’objets et de documents). A ce jour (septembre 2022) j’ai exploré environ 340 lieux abandonnés de l’ex-RDA.
  Le travail final a pris la forme de trois livres, le premier Le Pays Disparu. Sur les traces la RDA (Stock 2018, édition revue et complétée Gallimard Folio, 2019) embrasse l’ensemble des traces identifiées, des objets aux rituels et à la littérature, le second Urbex RDA (Albin Michel, 2019) est centré sur les lieux abandonnés et ce que l’on peut leur faire dire en historien. Depuis ces parutions - actualisées dans plusieurs articles en Français et en Allemand - j’ai continué à approfondir l’enquête, sur le terrain régulièrement, en cherchant à montrer la fécondité des questionnaires à l’échelle urbaine, en rétrécissant la focale en quelque sorte, mais en densifiant l’observation, notamment autour de deux terrains, les villes de Plauen (intégré dans le livre de synthèse Urbex) et Görlitz (travail en préparation, publication 2023) en Saxe, aux logiques historiques très différentes. Enfin, j’ai proposé une première synthèse sur la pratique de l’exploration urbaine et ses usages par et pour les sciences sociales (Urbex. Le phénomène de l’exploration urbaine décryptée, Albin Michel, 2022).

Publié le 8 octobre 2022, mis a jour le samedi 19 novembre 2022

↑

Monographies

Couverture de l'ouvrageUrbex RDA. L’Allemagne de l’Est racontée par ses lieux abandonnés, Paris, Albin Michel, 2019, 256 pages.

Couverture de l'ouvrageLe Pays disparu. Sur les traces de la RDA, Paris, Stock, 2018 ; édition de poche revue et complétée, Paris, Gallimard, 2019, 474 pages. Prix des Libraires Payot.

Couverture de l'ouvrage14-18 aujourd’hui. La Grande Guerre dans la France contemporaine, Paris, Odile Jacob, 2010, 200 pages.

Couverture de l'ouvrageLes Fusillés de la Grande Guerre et la mémoire collective (1914-1999), Paris, Odile Jacob, 1999, 285 pages. Livre de poche (Odile Jacob), 2002, 352 pages. Nouvelle édition augmentée, 2009.

↑

Ouvrages de synthèse

 Urbex. Le phénomène de l’exploration urbaine décrypté, Paris, Albin Michel, mars 2022, 192 pages.

(Avec André Loez), La Grande Guerre, carnet du centenaire, Paris, Albin Michel, 2013, 256 p.
Prix de la France Mutualiste, 2013.

L’Historiographie, Paris, PUF « Que sais-je », 2011, 128 p. Nouvelle édition en préparation. Traduction chinoise en préparation.

La Grande Guerre en 30 questions, (coll. dirigée par Jean-Clément Martin), La Crèche, Geste Editions, 2007, 64 p.

(Avec Grégory Dufaud et Hervé Mazurel), Les mots de l’historien, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail (collection Les mots de…), 2005, 128 p. Traduit en Espagnol, Grec et Russe.

↑

Directions et codirections d’ouvrages

(En codirection avec Emmanuel Droit), Das rote Erbe der Front. Der Erste Weltkrieg in der DDR [L’héritage rouge du front. La Grande Guerre en RDA] , Berlin/Boston, De Gruyter, juin 2022.

(En codirection avec Benjamin Gilles), « Mémoires de la Grande Guerre », Matériaux pour l’Histoire de Notre Temps, n°113-114, 2014.

(En codirection avec Christian Delacroix, François Dosse et Patrick Garcia), Historiographies, Paris, Gallimard, 2 vols., 2010, 1326 p.

(En codirection avec Luc Boltanski, Elisabeth Claverie et Stéphane Van Damme), Affaires, scandales et grandes causes. De Socrate à Pinochet, Paris, Stock, 2007, 462 p.

(En codirection avec Maryline Crivello et Patrick Garcia), Concurrence des passés. Usages politiques du passé dans la France contemporaine, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2006, 298 p.

(En codirection avec Sylvie Caucanas et Rémy Cazals), Paroles de paix en temps de guerre, Toulouse, Privat, 2006, 332 p.

Le Chemin des Dames, de l’événement à la mémoire, Paris, Stock, 2004, 494 p. ; édition de poche, Perrin, 2012.

↑

Éditions de textes

(Texte préparé et préfacé avec André Loez), Abel Ferry, Carnets secrets 1914-1918, Paris, Grasset, 2005, 394 p.

(Texte annoté et postfacé avec Rémy Cazals), Marthe, Joseph, Lucien, Marcel Papillon, « Si je reviens comme je l’espère ». Lettres du front et de l’arrière (1914-1918), Paris, Grasset, 2003, 400 p., Édition France Loisirs, 2004 ; édition de poche, Perrin, Tempus, 2005, 400 p.

↑

Articles et contributions à ouvrages collectifs

« L’exploration urbaine (Urbex), une pratique à histoires », in J-P. Garcia et A. Quiquerez (dir.), Archéologie contemporaine : une archéologie aux limites, Dijon, ARTEHIS-Editions, à paraître.

« Mit Urban Exploration auf den Spuren der DDR. Ein Ansatz », in S. Matthäus (dir.), Der andere Blick auf »den Osten« , Zum Paradigmenwechsel in der Ostdeutschlandforschung, Bielefeld, Transcript, 2021, à paraître.

« Les mémoires urbaines des « marins rouges » (1917-1919) en Allemagne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale », in Henning Hufnagel, Thomas Klinkert, Olaf Müller (dir.), Stadt - Krieg - Literatur. Stadt und Urbanität unter den Bedingungen des Krieges 1914-1945, Berlin, De Gruyter, à paraître.

(Avec Emmanuel Droit), « La Grande Guerre en RDA. Expériences du front et méta-récit communiste », Revue d’histoire moderne et contemporaine, sous presse 2022.

(Avec Emmanuel Droit), « Der Erste Weltkrieg und die DDR. Oder wie man die Kontinuitäten in der deutschen Geschichte des 20. Jahrhunderts reflektieren kann » (introduction), in E. Droit et N. Offenstadt (dir.), Das rote Erbe der Front. Der Erste Weltkrieg in der DDR, Berlin/Boston, De Gruyter, 2022, p. 1-27.

« Die « Roten Matrosen » von 1917. Albin Köbis und Max Reichpietsch, Helden der DDR », in E. Droit et N. Offenstadt (dir.), Das rote Erbe der Front. Der Erste Weltkrieg in der DDR, Berlin/Boston, De Gruyter, 2022, p. 117-164.

« Journaux en déshérence. Exploration urbaine dans l’ex-RDA et présence de la presse », Retro News. Le site de presse de la BNF/la Revue, 2, 2022, p. 220-226.

« Le Mur dans les têtes, le passé en fractures. Retour à Lütten Klein », préface à Steffen Mau, Lütten Klein : Vivre en Allemagne de l’Est, Paris, Editions de la Maison des sciences de l’homme, 2021, p. 15-21.

« Sur le ‘rôle social de l’historien’ aujourd’hui », préface à Richard Vassakos, La Croisade de Robert Ménard. Une bataille culturelle d’extrême-droite, Montreuil, Libertalia, 2021, p. 7-17.

« Une histoire franco-allemande. Gilbert Badia, les Spartakistes et la RDA » préface à la réédition de Gilbert Badia, Le Spartakisme, Paris, Otium, 2021, p. 6-32.

« Entendre les voix du passé. Quelques remarques », Hypothèses 2018. Travaux de l’École doctorale d’histoire, Paris, Editions de la Sorbonne, 2021, p. 157-161.

« Eine Suche nach den verschollenen Spuren der DDR », Deutschland Archiv 2021, p. 198-209. (en ligne avec illustrations, Site de la centrale fédérale de formation politique d’Allemagne (BpB). En ligne.

« Auf den Spuren der DDR. Für eine « symmetrische » Geschichtsschreibung », in D. Röseberg, M. Walter (dir.), Die DDR als kulturhistorisches Phänomen zwischen Tradition und Moderne, Abhandlungen der Leibniz-Sozietät, Bd. 63, Berlin, Trafo Wissenschaftsverlag, 2020, p. 251-282.

« (Hi)stories and Memories of the Great War in France, 1914-2018 », in Ch. Cornelissen et A. Weinrich (dir.), Writing The Great War. The Historiography of World War I from 1918 to the Present, New York/Oxford, Berghahn, 2020, p. 11-49.

« Une exploration urbaine (urbex) à Plauen. Sur les traces de la dentelle et de la RDA », Métropolitiques, 13 janvier 2020. En ligne.

« Refus. Quitter le combat, chercher la paix », in A. Loez (dir.), Mondes en guerre. Tome 3, Guerres mondiales et impériales. 1870-1945, Paris, Passés composés, 2020, p. 475-508.

« Craonne, le Chemin des Dames et la « mémoire nationale » Cent ans après », in T. Hardier (dir.), Craonne. 100 ans de batailles inachevées, s.l., Edhisto/CRID 14-18, 2018, p. 260-265.

« Enseigner les batailles de la Grande Guerre. Quelques remarques ». in R. Cazals, C. Barrera (dir.), Enseigner la Grande Guerre, Portet-sur-Garonne, Editions midi-pyrénéennes, 2018, p. 65-67.

« Rebelles et insoumis », in B. Cabanes et alii (dir.), Une Histoire de la Guerre, du XIXème siècle à nos jours, Paris, Seuil, 2018, p. 356-367.

(Avec Pierre-Jérôme Adjedj et Rita Aldenhoff-Hübinger), « Eclats DDR- RDA Splitter, ou comment exposer les traces de la RDA : une expérience », Cahiers d’histoire, revue d’histoire critique, 137, octobre-décembre 2017, p. 155-180. DOI : https://doi.org/10.4000/chrhc.6446

« Les Fusillés pour l’exemple » et « La cérémonie franco-allemande du 3 août 2014 », in N. Beaupré, G. Krumeich, N. Patin, A. Weinrich (dir.), La Grande Guerre vue d’en face. Vue de France / Vue d’Allemagne, Paris, Albin Michel, 2016, p. 286-297.

« L’histoire des banques dans l’historiographie de la Grande Guerre. Remarques conclusives », in F. Cardoni (dir.), Les banques françaises et la Grande Guerre, Paris, La Documentation Française, 2016, p. 229-234.

« Moderne Praktiken des Gedenkens an den Grossen Krieg in Frankreich. Von den 1990er bis zum 100. Jahrestag » in T. Schleper (dir.), Erinnerung an die Zerstörung Europas. Rückblick auf den Großen Krieg in Ausstellungen und anderen Medien, Essen, Klartext, 2016, p. 51-61 (version actualisé de l’article paru en français en 2014).

« Le Québec en 14-18 : questions historiographiques », in C.S. Courtois, L. Veyssière (dir.), Le Québec dans la Grande Guerre. Engagements, refus, héritages, Québec, Septentrion, 2015, p. 197-201.

(Avec Hervé Drévillon), « Conclusion », in A. Boltanski, Y. Lagadec, F. Mercier (dir.), La Bataille. Du fait d’armes au combat idéologique, XIe-XIXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015, p. 275-281.

« Histoires et politiques. Les ‘origines’ et les ‘responsabilités’ de la Grande Guerre », in F. Manfrin, L. Veyssière (dir.), Été 1914. Les derniers jours de l’ancien monde, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2014, p. 245-252.

« Pratiques contemporaines de la Grande Guerre en France. Des années 1990 au Centenaire », Matériaux pour l’Histoire de Notre Temps, n°113-114, 2014, p. 91-99.

(Avec Benjamin Gilles), « Mémoires de la Grande Guerre », Matériaux pour l’Histoire de Notre Temps, n°113-114, 2014 (introduction au numéro), p. 2-5.

« Die französische Geschichtsschreibung am Anfang des 21. Jahrhunderts – einige Einblicke », in F. Bretschneider, M. König et P. Monnet (dir.), Geschichte machen in Frankreich. Ein Wegweiser für Studium, Forschung und Karriere, Revue de l’IFHA, 2014. DOI : https://doi.org/10.4000/ifha.7835

« L’histoire auditive, un nouveau chantier. Quelques remarques », in F. Chauvaud, P. Prétou, (dir.), Clameur publique et émotions judiciaires. De l’Antiquité à nos jours, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2014, p. 29-34.

« Le Comité de Vigilance face aux usages publics de l’histoire. Courte histoire contemporaine d’une pratique d’engagement (2005-2007) », in L. Colantonio, C. Fayolle (dir.), Genre et utopie. Avec Michèle Riot-Sarcey, Saint-Denis, Presses de l’Université de Vincennes, 2014, p. 333-347.

« Die Geschichtspolitik während der fünfjährigen Amtszeit Nicolas Sarkozys. Streitfragen und Debatten (2007-2012) », in Y. Bizeul (dir.), Rekonstruktion des Nationalmythos ? Frankreich, Deutschland und die Ukraine im Vergleich, Göttingen, Vandenhoeck und Ruprecht, 2013, p. 65-82.

(Avec André Loez), « Préface » à Jules Maurin, Armée-Guerre-Société. Soldats languedociens (1889-1919), Paris, Publications de la Sorbonne, reprint 2013, p. V-XVII (réédition).

« Histoires et historiens dans l’espace public », in C. Granger (dir.), À quoi pensent les historiens ? Faire de l’histoire au XXIe siècle, Paris, Autrement, 2013, p. 80-97.

(Avec André Loez), « Les enjeux historiens d’un centenaire : La Grande Guerre », in C. Granger (dir.), À quoi pensent les historiens ? Faire de l’histoire au XXIe siècle, Paris, Autrement, 2013, p. 165-178.

« Remarques conclusives : les historiens de la Grande Guerre et le patrimoine », in Association pour l’Inventaire et la préservation des Sites/Soissonnais 14-18, Patrimoine 14-18, quel avenir ?, 2012, p. 137-144.

« Die „derniers poilus“. Zur identitätsstiftenden Kraft von Kriegsveteranen im zeitgenössischen Frankreich », in W. Pyta, C. Kretschmann (dir.), Burgfrieden und Union sacrée. Literarische Deutungen und politische Ordnungsvorstellungen in Deutschland und Frankreich, 1914-1933, Historische Zeitschrift (Beiheft), 2011, p. 313-328.

« Der Erste Weltkrieg im Spiegel der Gegenwart. Fragestellungen, Debatten, Forschungsansätze », in A. Bauerkämper, El. Julien, (dir.), Durchhalten ! Kriegskulturen und Kriegspraktiken im Ersten Weltkrieg, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2010, p. 54-77.

(Avec Stéphane Van Damme), « Les pratiques historiennes au risque de la sociologie pragmatique. Trajectoires et perspectives », in M. Breviglieri, C. Lafaye et D. Trom (dir.), Compétences critiques et sens de la justice, Paris, Economica, 2009, p. 261-274.

« Pragmatisme et justification. Regards historiens », Hypothèses, Travaux de l’Ecole doctorale d’histoire. Université de Paris I, 1/2008 (11), p. 137-140.

(Avec Stéphane Van Damme), « Une longue histoire », introduction à L. Boltanski, E. Claverie, N. Offenstadt, S. Van Damme (dir.), Affaires, scandales et grandes causes. De Socrate à Pinochet, Paris, Stock, 2007, p. 7-18.

« Faire l’histoire avec la photographie. Entretien », in Fabienne Henryot (dir.), Verdun 1916. La guerre en relief, Metz, éditions Serpenoise, 2006, p. 11-17.

« Une mémoire à distances. Les anciens combattants de la Grande Guerre et le souvenir des mutineries de 1917 », Temporalités, 5, 2006, p. 5-17.

« Comparer l’incomparable ? La « victoire » de Verdun et l’échec de l’offensive Nivelle dans l’entre-deux-guerres », in F. Cochet (dir.), 1916-2006. Verdun sous le regard du monde, 14/18 éditions, 2006, p. 309-325.

(Avec Rémy Cazals et Sylvie Caucanas), « Ecrire l’histoire de la paix », introduction à Paroles de paix en temps de guerre, Toulouse, Privat, 2006, p. 13-16.

« Les mutins de 1917 dans l’espace public ou les temporalités d’une controverse (1998- ?) » in M. Crivello, P. Garcia, N. Offenstadt (dir.), La Concurrence des passés. Usages politiques du passé dans la France contemporaine, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2006, p. 233-243.

« Les mutineries de 1917. Objet historiographique et enjeu mémoriel », postface à Denis Rolland, La Grève des tranchées. Les mutineries de 1917, Paris, Imago, 2005, p. 415-428.

« La bataille du Chemin des Dames (1917) dans la pierre : silence global, mémoires locales », in R. Cazals, E. Picard, D. Rolland, (dir.), La Grande Guerre. Pratiques et expériences, Toulouse, Privat, 2005, p. 335-344.

(Avec Maryline Crivello) « [Concurrences et controverses]. Introduction » in M. Crivello, P. Garcia, N. Offenstadt (dir.), Concurrence des passés. Usages politiques du passé dans la France contemporaine, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2005, p. 191-202.

(Avec Frédéric Rousseau, Philippe Olivera et Emmanuelle Picard), « A propos d’une notion récente : la « culture de guerre » », in F. Rousseau, (dir.), Guerres, paix et sociétés, 1911-1946, Neuilly, Atlande, 2004, p. 667-674.

(Avec Emmanuelle Picard), « Les pacifistes », in F. Rousseau, (dir.), Guerres, paix et sociétés, 1911-1946, Neuilly, Atlande, 2004, p. 552-573.

(Avec Frédéric Audren, Sandrine Kott, Antoine Lilti et Stéphane Van Damme), « Temps, histoire et historicité : un point de vue historien », in P. Laborier et D. Trom (dir.), Historicités de l’action publique, Paris, PUF, 2003, p. 515-528.

(Avec André Loez), « Un historien dissident ? Entretien avec Arno J. Mayer », Genèses, 49, décembre 2002, p. 123-139.

« Guerres justes et usages du passé », Cahiers de la Villa Gillet, « Penser la guerre aujourd’hui », 16, 2002, p. 121-130.

« L’image contre la guerre. Autour d’Ernst Friedrich », in Voir. Ne pas voir la guerre. Histoire des représentations photographiques de la guerre, Paris, Somogy, éditions d’Art/BDIC, 2001, p. 271-275.

« Les rites et l’histoire. Remarques introductives », Hypothèses 1997. Travaux de l’Ecole doctorale d’histoire. Université de Paris I, Paris, Publications de la Sorbonne, 1998, p. 9-14.

« Construction d’une "grande cause" : la réhabilitation des “fusillés pour l’exemple” de la Première Guerre mondiale », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 44-1, janvier-mars 1997, p. 68-85.

« "Contre la guerre. Ce que nous pouvons faire dans nos classes". L’Ecole émancipée et la lutte pour la paix dans l’entre-deux-guerres », in Maurice Dommanget (1888-1976), citoyen, pédagogue, historien, Beauvais, Archives départementales de l’Oise, 1996, p. 79-87.

« "Hardi Martin, continue...!" : R. Martin du Gard, le pacifisme et les pacifistes", suivi de l’édition de « Lettres à Robert Toy », Les cahiers de la NRF. Roger Martin du Gard, Inédits et nouvelles recherches, Gallimard, 1994, p. 121-135 et 136-138.

« Signer pour la paix en 1938-1939, pétitions et pétitionnaires », Cahiers de l’Institut d’histoire du temps présent, 26, 1994, p. 249-263.

(Avec divers auteurs), « Pour une histoire de l’engagement pacifiste 1919-1939, sources et bibliographie », Bulletin de l’Institut d’histoire du temps présent, 51, mars 1993, 98 p.

(Avec Philippe Olivera),« L’engagement pour la paix dans la France de l’entre-deux-guerres, un ou des pacifismes ? », Matériaux pour l’histoire de notre temps, 30, janvier-mars 1993, p. 53-56.

« Le pacifisme extrême à la conquête des masses. La Ligue Internationale des Combattants de la Paix (1931-1939) et la propagande », Matériaux pour l’histoire de notre temps, 30, janvier-mars 1993, p. 35-39.

↑

Notices et articles courts

« Antimilitarismes allemands », in Eric Fournier, Arnaud Houte (dir.), L’antimilitarisme du XIXe siècle à nos jours, Paris, Editions de la Sorbonne, à paraître.

« Une visite à Oullins. Exploration urbaine (urbex) et sites ferroviaires », La Revue d’histoire des chemins de fer, 57, 2022, p.189-192.

« La Médaille socialiste », in Pierre Singaravélou et Sylvain Venayre (dir.), Le Magasin du monde. La mondialisation par les objets du XVIIIe siècle à nos jours, Paris, Fayard, 2020, p.355-359.

« Urbex - Archives de hasard et séries maîtrisées : que vaut la comparaison ? », in N. Delalande, B. Joyeux-Prunel, P. Singaravélou et M.-B. Vincent (dir.), Dictionnaire historique de la comparaison. Mélanges en l’honneur de Christophe Charle, Paris, Editions de la Sorbonne, 2020, p.66-68.

« Die Matrosenunruhen von 1917 : Ein Schlüsselmoment in der Meistererzählung der DDR », in S. Kinzler, D.Tillmann (dir), 1918. Die Stunde der Matrosen. Kiel und die deutsche Revolution 1918, Darmstadt, Theiss-WBG, 2018, p.271.

Notices « Grande Guerre : le premier suicide de l’Europe » (p. 1587-1593), « Guerre juste : justifier la guerre ? » (p. 846-849), « Plans de paix : une utopie d’entente universelle » (p. 1148-1149), « Pacifisme : un mouvement européen à éclipses » (p. 1641-1644), in C. Charle, D.Roche, (dir.), L’Europe, encyclopédie historique, Arles, Actes Sud, 2018.

« Un mandat pour les fêtes de l’Octobre rouge à Berlin, 1977 », in J.-F. Fayet, G. Haver, E. Koustova, V. Gorin (dir.), Le spectacle de la révolution. Histoire de la culture visuelle des commémorations d’Octobre, Lausanne, Antipodes, 2017, p.42-43.

Notice « Prost, Antoine », Encyclopédie Universalis en ligne, 2014, version papier 2019.

« Bataille de la Marne », in Ministère de la Culture et la Communication, Commémorations nationales 2014, Paris, 2013, p.58-60.

Notices « Archives, documents, sources » (p. 68-78), « Colloques » (p. 86-91), « Histoire bataille » (p. 162-169), « Socio-histoire » (p. 618-624), « Pratique/pratiques » (p. 845-852), « La Grande Guerre », (p. 1062-1073), « Le Témoin et l’historien » (p. 1242-1252), in Ch. Delacroix, Fr. Dosse, P. Garcia et N.Offenstadt (dir.), Historiographies, Paris, Gallimard, 2 vol., 2010.

Notice « Paix, pacifisme », in Ch. Delporte, J.-Y. Mollier, J.-Fr. Sirinelli, (dir.), Dictionnaire d’histoire culturelle de la France, Paris, PUF, 2010, p. 593-596.

Notices « Antimilitarisme », « Pacifisme », in J.-F.Sirinelli, D. Couty, (dir.), Dictionnaire de l’histoire de France, Paris, Armand Colin, 1999.

Notice « Pacifistes », in J.-P.Azéma, Fr. Bédarida, (dir.), 1938-1948. Les années de tourmente. De Munich à Prague. Dictionnaire critique. Paris, Flammarion, 1995, p. 673-681.

Notices pour le « Maitron », Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, sous la dir. de J. Maitron et C. Pennetier, Paris, Éditions ouvrières. Notices reprises sur le site maitron-en-ligne : https://maitron.fr

  • « Victor Méric » (avec Michel Dreyfus), t. 36, p. 252-255 .
  • « Roger Monclin », t. 36, p. 464-465.
  • « Georges Pioch », t. 39, p. 8-11.
  • « Léo Poldès », t. 39, p. 91-93.
  • « Gabriel Reuillard », t. 40, p. 70-71.
  • « Pierre Scize », t. 41, p. 195-196.
  • « Robert Tourly », t. 42, p. 279-280.
↑

Comptes rendus

« Die kleinen Dinge der DDR », sur Andreas Metz, Ost Places. Vom Verschwinden und Wiederfinden der DDR (Berlin, Neues Leben, 2019, 208 p.), Neues Deutschland, 23 mars 2020.

Sur Daniel Argelès, Klaus Schlesinger ou l’écriture de l’histoire. Berlin et l’Allemagne, 1937-2001 (Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2017, 352 p.), Annales HSS, avril-juin 2019, p. 480-482.

Sur Andreas Ludwig (dir.), avec la collaboration de Katja Böhme und Anna Katharina Laschke), Zeitgeschichte der Dinge. Spurensuchen in der materiellen Kultur der DDR (Köln, Böhlau, 2019, 378 p.), Francia Recensio, 1-2021 (en ligne).

Sur Emmanuel Droit, 24 heures de la vie en RDA (Paris, PUF, 2020), 20&21, revue d’histoire, 149, 2021, p. 202.

Autres comptes rendus pour les Annales, les Cahiers d’histoire-Revue d’histoire critique, Francia, Genèses, le Mouvement social, la Revue historique, Vingtième Siècle

↑

Articles de vulgarisation

« Thérapie de choc en RDA », L’Histoire, 464, octobre 2019, p. 48-53.

« Portfolio. A la recherche du pays disparu », L’Histoire, 464, octobre 2019, p. 54-57.

« La RDA : “pays disparu”, nation disparue ? Entretien avec Nicolas Offenstadt », Hérodote, « L’Allemagne, trente ans après 1989-2019 », 175, 2019/4, p. 179-186.

↑

Contributions pour l’Observatoire du Centenaire de la Grande Guerre (2014-2019)

Ces constributions sont toutes consultables en ligne sur le site de l’Observatoire du Centenaire : https://observatoireducentenaire.pantheonsorbonne.fr/

« La Chine et la Grande Guerre aujourd’hui, sur un colloque à Pékin (juillet 2014) », septembre 2014, 6 p.

« Politique de mémoire de la Grande Guerre au temps du Centenaire dans le Nord-Pas-de-Calais, entretien avec Yves Le Maner, directeur de la Mission histoire, mémoire et commémorations de la région Nord-Pas-de-Calais, propos recueillis par Anne-Sophie Anglaret et Nicolas Offenstadt », Lille, octobre 2014, 13 p.

« Le Centenaire de l’assassinat de Jaurès, 31 juillet 2014, observation à la Taverne du Croissant », novembre 2014, 11 p.

« Affiches de la Grande Guerre à Montréal », novembre 2014, 4 p.

« Le Centenaire à Sarajevo, juin 2014 : un territoire en tensions », novembre 2014, 12 p.

« La Grande Guerre et les sens. Une exposition à Stuttgart », octobre 2014, 4 p.

« "Hérault de guerre", 14-18, pratique sociale, culturelle et savante », janvier 2015, 2 p.

« La Guerre et l’art des malades mentaux (Museum Sammlung Prinzhorn, Heidelberg) », avril 2015, 5 p.

« Les Banques dans la Grande Guerre. Une exposition (Ministère des Finances, Paris, 20 janvier au 10 février 2015, puis divers lieux) », août 2015, 5 p.

« Un siècle après les offensives d’Artois (1915). Un musée public 14-18 pour le Nord-Pas-de-Calais », septembre 2015, 7 p.

« Francfort-sur-l’Oder en 14-18, un projet pour le Centenaire : entretien avec Gangolf Hübinger, professeur à l’université de la Viadrina », janvier 2016, 10 p.

« Frankfurt an der Oder dans la Grande Guerre, Exposition locale et perspectives globales », octobre 2016, 5 p.

« Le Centenaire de la Grande Guerre à La Réunion, interview de Stéphane Gombaud par Nicolas Offenstadt » novembre 2018, 6 p.

« La Révolution allemande de 1918 en containers. Une exposition itinérante dans le Schleswig-Holstein », mars 2019, 4 p.

 

Publié le 16 juillet 2022, mis a jour le samedi 19 novembre 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable
Accueil du site IHMC
 
Institut d'histoire moderne
et contemporaine – UMR 8066
ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
+33 (0)1 44 32 32 86
contact-ihmc@ens.fr
Facebook YouTube