Accueil du site IHMC

Accueil > Recherches > Les programmes financés > Programmes en cours

Partager cette page :

Programmes en cours

L’IHMC est membre de plusieurs programmes de recherche européens ou nationaux.

Programme ERC

  • ERC Advanced Grant 2019 : Le Son de l’empire dans les cultures coloniales au xxe siècle : repenser l’histoire par la musique
    Identifiant du projet : MUSICOL (no 834195)
    Dates du projet : 2019-2024

    L’objectif est de produire un nouveau modèle conceptuel et historique pour étudier l’influence de la vie musicale et des médias sonores sur la vie coloniale, contribuant ainsi à l’identité complexe et dynamique des diverses populations, des colonisateurs et des colonisés. L’examen des contextes musicaux et des pratiques des populations urbaines, européennes et autochtones, permettra de mieux comprendre non seulement ce qui a aidé l’impérialisme à s’enraciner, mais également les échanges culturels au sein des sociétés multiethniques et multiculturelles d’aujourd’hui.
  • ERC Consolidator Grant 2018 : Migration and Holocaust : Transnational Trajectories of Lubartow Jews Across the World (1920s-1950s)
    Identifiant du projet : LUBARTWORLD
    Dates du projet : 2019-2024
    L’objet de ce projet est d’interroger les liens entre dynamiques migratoires et persécution. A cette fin, il propose de reconstituer, dans une perspective de micro-histoire globale, les trajectoires d’un groupe d’environ 3 000 Juifs polonais, des années 1920 aux années 1950, habitant dans un même village au départ de l’étude. Il propose de suivre les parcours sur une trentaine d’années de ces individus, en étudiant à la fois ceux qui restent et ceux qui émigrent dans différents espaces tout en interrogant les connexions entre ces deux ensembles.
    Cette enquête interroge la validité, l’intérêt heuristique mais également les difficultés d’une approche micro-locale dans la compréhension de l’histoire des persécutions. L’approche « par cas » permet de s’inscrire dans une dynamique d’analyse attentive aux formes et aux enjeux de sociabilité, de combiner différents matériaux et différentes méthodes mais aussi d’articuler changement d’échelle et quantification. 

Programme ANR

  • Pratiques des savoirs entre jugement et innovation – Experts, expertises du bâtiment, Paris 1690-1790
    Identifiant du projet : ANR-17-CE26-0006
    Dates du projet : 2018-2022
    Coordinateur : Robert Carvais 
    Responsable IHMC : Valérie Nègre
    Ce projet a pour objectif d’analyser l’important corpus de procès-verbaux d’expertises du bâtiment parisien conservés dans la sous-série Z1J des archives nationales. Il s’agit de comprendre le fonctionnement des expertises des bâtiments sur une période d’un siècle, à Paris, au moment où l’institution déjà ancienne fait l’objet d’une réforme profonde, consistant à ouvrir ses portes aux architectes à part égale avec les entrepreneurs maçons, leurs concurrents directs, par la création d’offices partagés entre les uns et les autres (édit de 1690).
    Présentation complète du projet

Programmes de l’École française d’Athènes

  • Dans le sillage de la mort d’un empire, 1922 : transitions politiques et stratégies d’enracinement des populations minoritaires en Méditerranée orientale
    Dates du projet : 2022-2026
    Responsables : A. Dalachanis, A. Rappas
    Ce projet s’intéresse aux populations minoritaires dans le contexte des transitions politiques qui accompagnent la fin de l’Empire ottoman de l’Égypte aux Balkans et à leur adaptation à la tendance à l’homogénéisation culturelle. Il s’agira moins d’étudier la mobilité des populations minoritaires que leur enracinement, c’est-à-dire la perpétuation d’une normalité en situation anormale.

    Page sur le site de l’EFA : https://www.efa.gr/fr/1922

  • Destins d’objets. La circulation des traces matérielles du passé de l’Antiquité à nos jours
    Dates du projet : 2022-2026
    Responsables : A. Dalachanis, M. Volait
    Ce projet quinquennal (2022-2026) vise à impulser une réflexion collective sur la « translocation » des objets dits patrimoniaux, et la mutation des significations qui leur sont attachées, en adoptant une perspective transversale large du point de vue géographique (Europe, Asie, Méditerranée orientale) et temporel, axée sur les mobilités des artefacts historiques, d’un lieu à un autre, d’un groupe social à un autre, d’un régime d’usage à un autre, d’une institution à une autre, dans la longue durée. L’objectif scientifique poursuivi est double. Il est tout d’abord de parvenir à une ontologie la plus exhaustive possible des mouvements d’objets intervenus au cours de l’Histoire, ainsi qu’à une synthèse des phénomènes qui les engendrent et des situations que ces mouvements génèrent en retour, en s’appuyant à la fois sur la bibliographie de référence et sur les enquêtes empiriques qui seront conduites. Il est ensuite d’identifier des artefacts particulièrement significatifs, qui incarnent et en retour permettent d’enrichir la connaissance des circulations intra et interculturelles, et dont la biographie sera étudiée de façon approfondie. Il est attendu de cette combinaison d’approches macro et micro, mises en résonance sur des terrains diversifiés, une connaissance renouvelée des raisons et des mécanismes du déplacement des biens culturels.

    Ce projet pluriannuel, dirigé par Angelos Dalachanis (CNRS-IHMC) et Mercedes Volait (CNRS-InVisu), est hébergé par l’École française d’Athènes et a reçu la labellisation, au titre des projets inter-établissements, du réseau des Écoles françaises à l’étranger.

    Carnet Hypothèses du projet : https://desobjets.hypotheses.org/

Programme de Formation-Recherche du Ciera

  • Trieste ville d’Empire(s)
    Dates du projet : 2020-2022
    Partenaires : Ruhr-Universität Bochum / Zentrum für Mittelmeerstudien
    Responsables : David Do Paço, Markus Koller, Christine Lebeau, Kolja Lichy
    À l’instar de Hambourg, à laquelle ses chroniqueurs la comparent souvent, Trieste est un lieu de pouvoir qui use des échelles du Saint-Empire pour développer son rayon d’action. C’est aussi une zone de contact qui fait communiquer savoirs caméraux et commerciaux. Le projet vise à redonner à la cité son histoire en-deçà du grand récit du port franc (1719) dominé par les „groupes“, matrice des histoires et conflits nationaux des xixe et xxe siècles. Le PFR réunira des chercheurs confirmés et des doctorants spécialistes de plusieurs champs historiques (histoire du Saint-Empire et de l’Allemagne, de la Monarchie des Habsbourg, de la Méditerranée, histoire économique, histoire du monde juif....) et/ou actifs dans d’autres champs disciplinaires (science politique, communication, urbanisme...).

Programme H2020

  • InsSciDE – Inventing a shared Science Diplomacy for Europe
    Grant agreement : no 770523
    Dates du projet : 2018-2021
    Coordinateur : Pascal Griset
    Responsable IHMC : Muriel Le Roux, WP 5-Health
    Site du projet : www.insscide.eu
    InsSciDE est financé par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne, ainsi que par l’Unesco.
    Il réunit des chercheurs en histoire et technologie, des réseaux de diplomates et de scientifiques, d’experts en statégie et des décideurs politiques pour placer la diplomatie scientifiques au premier plan et en faire un meilleur usage.
    Le colloque conclusif se tiendra les 23 et 24 juin 2022 à Paris.

Projets du Labex Hastec

  • HARMONIA UNIVERSALIS – Du mouvement mesmérien à l’internationale magnétiste
    Dates du projet : 2018-2024
    Responsable : Jean-Luc Chappey (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne-IHMC), avec Bruno Belhoste (Paris 1) et David Armando (EHESS).
    Suite du projet 2014-2018 «  HARMONIA UNIVERSALIS – Pour une prosopographie de la Société de l’Harmonie Universelle (1783-1786) »
    Présentation du projet sur le site d’Harmonia Universalis. 

  • Formes et fonctions du dessin technique (xvie-xxe siècle)
    Dates du projet : 2020/2021
    Partenaires : Labex Hastec, Centre Alexandre Koyré (CAK), IHMC
    Coordinatrice : Valérie Nègre (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IHMC)

    Responsables : Liliane Hilaire Pérez (Université Paris Diderot, CAK) et Valérie Nègre (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IHMC)
    Le projet vise à créer un groupe de travail autour du thème du dessin technique (xvie-xxe siècle). Alors que les études sur les dessins scientifiques se sont multipliées, qu’elles bénéficient depuis les années 1990 de recherches croisées entre les historiens des sciences et les historiens de l’art ainsi que de vastes programmes de recherche sur les types et même les « styles » d’images scientifiques, les dessins techniques n’ont fait l’objet d’aucune approche transversale sur une longue période. Le thème est propice au décloisonnement des disciplines historiques et le groupe entend le développer dans cette direction en favorisant le dialogue entre les champs académiques des techniques, des sciences, des arts et de l’économie. La dimension européenne du projet réside dans les corpus étudiés : sources françaises, anglaises, suisses et américaines, et la mise en relation des laboratoires français avec l’École polytechnique fédérale de Lausanne, La Société des arts de Genève et la Society of Arts de Londres. Un premier ensemble de questions porte sur la nature, la forme et la matérialité des dessins techniques ; un deuxième sur la fonction de ces dessins.

Publié le 2 juillet 2014, mis a jour le jeudi 16 juin 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable