↑

Accueil > Le Laboratoire > Annuaire des membres > Membres statutaires > SCHICK Sébastien

Sébastien Schick

Maître de conférences en histoire moderne

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Portrait du membre

Centre du Four (b. 608, 6étage)
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
13, rue du Four 75006 Paris

Titres et fonctions

Maître de conférences en histoire moderne à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2017)

Co-organisateur du master franco-allemand d’histoire Paris 1 / LMU, Munich, soutenu par l’Université franco-allemande (UFA)

Co-responsable pédagogique de la Licence d’Histoire de Paris 1.

Docteur en Histoire (2015) et lauréat du Prix de la meilleure Thèse de l’Université Franco-Allemande (2016)

Agrégé d’histoire (2009)

Parcours

2016-2017 : post-doctorant de la Fondation Gerda-Henkel

2015-2016 : ATER à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

2014-2015 : boursier de la Fondation Thiers

2013-2014 : Assistant (Wissenschaftlicher Mitarbeiter) à l’Université de Munich (LMU)

2010-2013 : doctorant contractuel à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Thèmes de recherche

Sébastien Schick travaille à l’intersection entre l’histoire politique du Saint-Empire romain germanique et l’histoire de la diplomatie européenne. Il s’intéresse à la fois à l’entrelacement des enjeux politiques locaux, impériaux, et européens, à la variété des pratiques et des acteurs de ces négociations, ainsi qu’à l’entrecroisement et aux contradictions entre les droits (droit impérial, droit des gens) qui forment leur cadre normatif – ce qui amène à remettre en cause la distinction stricte entre politique « extérieure » et « intérieure ».

Sa recherche actuelle porte sur le projet d’élection du jeune archiduc d’Autriche Joseph comme roi des Romains, au début des années 1750. Ce projet entraîna des négociations diplomatiques importantes dans l’Empire et en Europe ; elles étaient menées par un ensemble d’acteurs variés (membres des familles princières, diplomates, ministres, professeurs d’université, juristes…), aux cultures de la négociation écrite et orale différentes, et qui se servaient de canaux et de réseaux complémentaires et aux intérêts souvent contradictoires. Ce projet d’élection suscita, par ailleurs, une vive controverse juridique entre spécialistes du droit des gens et du droit impérial, un débat important sur ce qu’est une élection juste, ainsi que l’intérêt du public européen. Le projet de recherche tente de lier l’histoire des pratiques, des canaux et des enjeux de cette négociation dans l’Empire et en Europe, l’histoire du droit et de l’opinion publique, et celle du vote et des pratiques électives au mi-temps du 18e siècle.

  • Histoire du Saint-Empire romain germanique à l’époque moderne (xviie-xviiie siècles)
  • Histoire des pratiques de la négociation diplomatique en Europe à l’époque moderne
  • Histoire des élections et du vote à l’époque moderne
  • Pratiques et pouvoir de l’écrit
  • Histoire du droit impérial et de ses liens avec le droit des gens

Publié le 24 novembre 2015, mis a jour le mercredi 22 novembre 2023

Ouvrages

Couverture de l'ouvrageAvec Hannes Ziegler (éd.), Publicum und Secretum. Die Diarien Gerlach Adolph von Münchhausens vom Frankfurter Wahltag 1741/1742, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, novembre 2023, 353 pages (collection « Quellen zur Geschichte des Heiligen Römischen Reiches », vol. 2).

Couverture de l'ouvrageDes liaisons avantageuses. Ministres, liens de dépendance et diplomatie dans le Saint-Empire romain germanique (1720-1760), Paris, Éditions de la Sorbonne, 2018, 378 pages.

Directions d’ouvrages ou de numéros de revues

« Traducteurs et traductions », Hypothèses, 20/1, 2017, p. 315-372.

Articles dans des revues à comité de lecture

« Personal Unions and the Question of Diplomacy in the 18th Century : The Anglo-Hanoverian Case (1750s) », The International History Review, sept. 2022.

« La diplomatie européenne à l’épreuve des “territoires” dans le Saint-Empire romain germanique du xviiie siècle », Revue historique, n° 699, 2021-3, p. 667-695.

« Négociations diplomatiques et pluralité des droits : le Saint-Empire, l’Europe et le problème des "affaires étrangères" (xviie-xviiie siècles) », Revue d’Histoire moderne et contemporaine, 64/3, 2017, p. 39-63.

« Les ministres allemands, leurs liens interpersonnels de dépendance et l’enjeu de l’information (années 1720-1760) », dans Jean-François Bonhoure, Mathilde Jourdan, Marie-Émeline Sterlin (dir.), La transmission des informations : acteurs, vecteurs, significations, dans Hypothèses, 20/1, 2017, p. 109-118.

« La traduction comme enjeu de pouvoir. Approches socio-politiques d’une pratique culturelle », dans Sébastien Schick (dir.), Traducteurs et traductions, Hypothèses, 20/1, 2017, p. 315-324. 

« Les cours aristocratiques et leur rôle dans le système curial princier. L’exemple de la Prusse sous Frédéric-Guillaume Ier (1713-1740). », in Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles (revue en ligne à comité de lecture), 2012.

Contributions à des ouvrages collectifs

« Korrespondenzen deutscher Minister des 18. Jahrhunderts », in : Marie Isabel Matthews-Schlinzig, Jörg Schuster, Gesa Steinbrink, Jochen Strobel (dir.), Handbuch Brief. Von der Frühen Neuzeit bis zur Gegenwart, Berlin, de Gruyter, 2020, p. 884-892.

« Le principal ministre et ses réseaux. Logiques d’action concurrentes dans le Saint-Empire au xviiie siècle », in : Nicolas Le Roux, Martin Wrede (dir.), Noblesse oblige. Identités et engagements aristocratiques à l’époque moderne, Rennes, PUR, 2017, p. 105-119.

Communications avec actes publiés dans un congrès international

« Ville sans prince – ville sans cour ? Le rôle curial des résidences nobiliaires à Berlin et Hanovre (xviiie siècle) », dans Anne Motta, Eric Hassler (dir.), Noblesses et illes de cour en Europe (xviie-xviiie siècles). La ville de résidence princière, observatoire des identités nobiliaires à l’époque moderne, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2022, p. 221-235.

Avec Anne Saada : « Le ministre des Lumières et l’expertise. Fonctions, pratiques et usages de la figure de l’« expert » par Gerlach Adolph von Münchhausen (1730-1760) », dans Marion Brétéché, Héloïse Hermant (dir.), Parole d’experts. Une histoire sociale du politique (Europe, xvie-xviiie siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2021, p. 157-178. 

« L’exil nobiliaire et la diplomatie. De l’intérêt d’exiler ses ministres au cours de la seconde modernité (Saint-Empire, France) », dans Laurent Bourquin, Olivier Chaline, Michel Figeac, Martin Wrede (dir.), Noblesses en exil. Les migrations nobiliaires entre la France et l’Europe (xve-xixe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2021, p. 79-90.

« Principal ministre et diplomate ? Les principaux ministres allemands et leur activité diplomatique au xviiie siècle », dans Indravati Félicité (dir.), L’Identité du diplomate (Moyen Âge-xixe siècle). Métier ou noble loisir ?, Paris, Classiques Garnier, 2020, p. 361-372.

« Bernis, le comte de Brühl et la "société européenne des ministres", dans Gilles Montègre (dir.), Le cardinal de Bernis. Le pouvoir de l’amitié, Paris, Tallandier, 2019, p. 85-97.

« La “société des ministres” : correspondances formelles et informelles dans le Saint-Empire du xviiie siècle », dans Falk Bretschneider, Christophe Duhamelle (dir.), Le Saint-Empire. Histoire sociale (xvie-xviiie siècle), Paris, Editions de la Maison des sciences de l’homme, 2018, p. 45-61.

« Mettre son pouvoir en liste dans le Saint-Empire, première moitié du 18e siècle », dans Miguel Ángel Melón Jiménez, Gregorio Salinero (dir.), Le temps des listes. Représenter, savoir et croire à l’époque moderne, Bruxelles, Bern, Berlin, Peter Lang, 2018, p. 331-348.

« La correspondance comme signe d’appartenance à un réseau : sur la fonction symbolique de l’échange épistolaire (Saint-Empire romain germanique – xviiie siècle) », dans Claude Gauvard (dir.), Appartenances et pratiques des réseaux, Paris, Éditions électroniques du CTHS (Actes des congrès des sociétés historiques et scientifiques), 2017.

« Geschwisterbeziehungen und Verflechtungen in der hohen Dienerschaft des Herren im 18. Jahrhundert. Die Brüder Münchhausen und die englisch-hannoversche Personalunion », dans Margareth Lanzinger, Christine Fertig (dir.), Verwandtschaft, Geschichte, Netzwerke, Cologne, Weimar, Vienne, Böhlau, 2016, p. 91-109.

Notices de dictionnaire 

Notices « Durchlaucht », « Freiherr », « Fürst », « Gravamina », « Prinz », « Reichsabschied/ Reichsrezess », « Römischer König », « Reichsacht », « Reichsexekution », « Reichspatriotismus », « Reichsunmittelbar », dans Falk Bretschneider, Christophe Duhamelle (dir.), Les mots du Saint-Empire. Un glossaire, 2015.

Recensions

« Saskia Limbach, Government Use of Print : Official Publications in the Holy Roman Empire, 1500-1600, Francfort, Vittorio Klostermann, 2021  », in The English Historical Review, cead174, octobre 2023.

« Claire Gantet, Markus Meumann (dir.), Les échanges savants franco-allemands au xviiie siècle. Transferts, circulations et réseaux, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2019 », Annales. Histoire, Sciences sociales, no 77/3, 2022, p. 613-615.

« Tilman Haug, Nadir Weber, Christian Windler (dir.), Protegierte und Protektoren. Asymmetrische politische Beziehungen zwischen Partnerschaft und Dominanz, 16. bis frühes 20. Jahrhundert, Cologne, Weimar, Vienne, Böhlau, 2016 », Revue d’histoire moderne et contermporaine, no 69-4, 2022, p. 187-189.

« Marian Füssel (dir.), Der Siebenjährige Krieg 1756-1763. Mikro- und Makroperspektiven, Berlin, Boston, de Gruyter, 2021, 275 p. », Francia-Recensio, 2022/2, [https://doi.org/10.11588/frrec.2022.2.89106].

« Christian Windler (dir.), Kongressorte der Frühen Neuzeit im europäischen Vergleich. Der Friede von Baden, 1714, Vienne, Böhlau, 2016 », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 66/1, 2019, p. 137-138. 

« Dejanirah Couto, Stéphane Péquignot (dir.), Les langues de la négociation. Approches historiennes, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, 286 p. », Revue d’histoire moderne et contemporaine, n°68-3, 2021, p. 220-222.

« Alexandra Merle, Eric Leroy du Cardonnoy (dir.), Les Habsbourg en Europe. Circulations, échanges, regards croisés, Reims, Epure, 2018, 343 p. », Dix-septième siècle, n° 292, 2021/3, p. 182-183.

« Philip Haas, Fürstenehe und Interessen. Die dynastische Ehe der Frühen Neuzeit in zeitgenössischer Traktatliteratur und politischer Praxis am Beispiel Hessen-Kassels, Darmstadt, Marburg, Selbstverlag der Hessischen Kommission Darmstadt und der Historischen Kommission für Hessen, 2017, 393 p. », Francia-Recensio, 2021/1, [http://doi.org/10/11588/frrec.2021.1.79686].

« Thérèse Bru, Solène de la Forest d’Armaillé (dir.), Matières à écrire. Les échanges de correspondance du xvie au xixe siècle, Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, 2017, 233 p. », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 68/1, 2021, p. 164-166.

« Christian Windler (dir.), Kongressorte der Frühen Neuzeit im europäischen Vergleich. Der Friede von Baden, 1714, Vienne, Böhlau, 2016 », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 66/1, 2019, p. 137-138.

« Boris Klein, Les chaires et l’esprit. Organisation et transmission des savoirs au sein d’une université germanique au xviie siècle, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2017 », Revue d’Histoire moderne et contemporaine, 65/3, 2018, p. 180-182.

« Niels F. May, Zwischen fürstlicher Repräsentation und adliger Statuspolitik. Das Kongresszeremoniell bei den westfälischen Friedensverhandlungen » Revue de l’IFHA, 2017.

« Étienne Bourdeu, Les archevêques de Mayence et la présence espagnole dans le Saint-Empire (xvie-xviie siècle), Madrid, Casa de Velázquez, 2015 », Revue d’Histoire moderne et contemporaine, 64/3, 2017, p. 177-179. 

« Alan S. Ross, Daum’s boys. Schools and the Republic of Letters in early modern Germany, Manchester, Manchester University Press, 2015 », Annales. Histoire, Sciences sociales, 71/3, 2016, p. 792-794. 

« Karin Schneider, Eva Maria Werner, Europa in Wien. Who is who beim Wiener Kongress, 1814-1815 », Vienne, Cologne, Weimar, Böhlau, 2015 », Revue de l’IFHA [En ligne], 2016. 

« Tilman Haug, Ungleiche Außenbeziehungen und grenzüberschreitende Patronage. Die französische Krone und die geistlichen Kurfürsten (1648-1679), Cologne, Weimar, Vienne, Böhlau, 2015 », Revue de l’IFHA, 2016.

« Claudie Paye, Der französischen Sprache mächtig”. Kommunikation im Spannungsfeld von Sprachen und Kulturen im Königreich Westphalen 1807-1813, Munich, Oldenbourg, 2013 », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 62/1, 2015, p. 185-187. 

« Michael Rohrschneider, Österreich und der Immerwährende Reichstag. Studien zur Klientelpolitik und Parteibildung (1745-1763), Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2014 », H-Soz-u-Kult, 16.07.2015,.

Traductions (de l’allemand au français)

Arndt Brendecke, « Les listes du temps. Transmettre l’histoire grâce à des tableaux à l’époque moderne », in : Miguel Ángel Melón Jiménez, Christine Lebeau, Gregorio Salinero (dir.), Le temps des listes. Représenter, savoir et croire à l’époque moderne, Bruxelles, Bern, Berlin, Peter Lang, 2018.

Hans-Georg Aschoff, « Les funérailles luthériennes des Welf à l’époque moderne », in : G. Sabatier, M. Hengerer, J. Chroscicki (dir.), Le prince et la mort en Europe. De la Renaissance aux Lumières, Paris, Centre de recherche du château de Versailles, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2012, p. 267-280.

Joseph Breuer et Sigmund Freud, « Sur le mécanisme psychique des phénomènes hystériques », in : V. Aucouturier et F. Parot (dir.), Textes-clés de la psychanalyse, Paris, Vrin, 2014. En collaboration avec Jeanne-Marie Roux.

Alfred Adler, « La pulsion d’agression dans la vie et dans la névrose », in : V. Aucouturier et F. Parot (dir.), Textes-clés de la psychanalyse, Paris, Vrin, 2014. En collaboration avec Jeanne-Marie Roux.

Otto Rank, « La connaissance psychanalytique », in : V. Aucouturier et F. Parot (dir.), Textes-clés de la psychanalyse, Paris, Vrin, 2014. En collaboration avec Jeanne-Marie Roux.

Publié le 24 novembre 2015, mis a jour le jeudi 23 novembre 2023

Organisation de colloques et de journées d’étude

« Pouvoirs de l’écrit et “actes de parole” en histoire et en sciences humaines », 19 novembre 2021 : journée d’étude organisée, à l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm avec Jeanne-Marie Roux (Université Saint-Louis Bruxelles/Centre Prospero)

« La sortie de la guerre », 7 juin 2019 : demi-journée d’étude organisée dans le cadre du séminaire de l’IHMC, avec Hervé Drévillon, Paul Vo-Ha et Virginie Martin.

« Traître – renégats – rebelles. Armes discursives et figures sociales de la déloyauté (Europe, 15ème-19ème siècles) ».

17 novembre 2017 : workshop International organisé à l’Université du Mans, avec Rachel Renaul (Le Mans Université)

« La traduction comme enjeu de pouvoir. Approches socio-politiques d’une pratique culturelle », 17 juin 2016, European University Institute (EUI), Florence : Coordination de la rencontre doctorale de l’École doctorale d’Histoire (Paris 1) et de l’EUI.

Participations à des groupes de recherche

2017- Membre du Labex Hastec (Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances)

2011- Membre du Arbeitskreis Historische Demographie, organisé dans le cadre de la Deutsche Gesellschaft für Demographie, dirigé par les Professeurs Georg Fertig (Université de Halle-Wittenberg) et Rolf Gehrmann (Frankfurt/Oder)

2012-2014 : Participation, en tant que doctorant, aux travaux du Programme Formation Recherche (PFR) du CIERA, intitulé « Une nouvelle histoire du Saint-Empire moderne », dirigé par Christophe Duhamelle et Falk Bretschneider (EHESS).

2012-2015 : Participation au projet de recherche de la LMU intitulé « Fundamente der Moderne », et dirigé par Arndt Brendecke.

Octobre-novembre 2010, juillet 2012 : Séjours de recherche à la Goethe-Universität de Francfort-sur-le-Main, financés dans le cadre du collège doctoral franco-allemand entre l’Université Paris 1 et la Goethe-Universität. Participation aux travaux de l’Exzellenzcluster « Herausbildung normativer Ordnungen ».

Médiatisation et diffusion de la recherche

Articles

« Le Saint-Empire romain germanique est-il un Empire ? Réflexions sur une forme impériale disparue », Revue générale, 2020-2, p. 57-64.

Conférences

« Frédéric II, monarque des Lumières », Sorbonne, 17-18 janvier 2020 : 17es journées de l’Histoire de l’Europe, « L’Europe et l’espace germanique des Romains à nos jours », organisée par l’Association des Historiens.

« L’image qui a changé ma recherche », Blois, 10-14 octobre 2018 : participation à la table ronde organisée par la Revue d’Histoire moderne et contemporaine.

Communications

Participation à des séminaires à l’étranger

« Peut-on se passer de l’anachronisme ? Sur les usages historiens d’une pratique interdite », Namur, 18 mars 2022. Intervention dans le séminaire de recherche intitulé « Que faire de l’anachronisme ? L’histoire et les récits historiques à contretemps », organisé par Sébastien Laoureux (UNamur) et Laurent Van Eynde (Université Saint-Louis, Bruxelles)

« Diplomatie et réseaux ministériels dans le Saint-Empire romain germanique et en Europe (18ème siècle) », Bruxelles, 8 novembre 2019. Intervention dans le séminaire de recherche du SOCIAMM, à l’ULB (Université libre de Bruxelles)

« Vorteilhafte Beziehungen. Minister, Verflechtungen und Diplomatie im Alten Reich (1720-1760) », Hanovre, 27 novembre 2018. Intervention dans le séminaire de recherche (Oberseminar) organisé par Michaela Hohkamp (Leibniz Universität Hannover).

« Count Albert, Lord of Grimbergen (1672-1758) as a « plural man » : introduction to a research project about the social roles of 17th and 18th century ministers », Frauenchiemsee, 20 octobre 2016 : intervention dans le séminaire de recherche (Oberseminar) organisé par Arndt Brendecke (Ludwig-Maximilians-Universität, Munich) et Manuel Herrero Sanchez (Université Pablo de Olavide, Séville).

« Die Gesellschaft der Minister. Mikropolitische Vorgänge im Reich des 18. Jahrhunderts », Ludwig-Maximilians-Universität Munich, 5 mai 2014 : intervention au séminaire de recherche (Oberseminar) d’Arndt Brendecke.

« Der erste Diener des Herren und sein "soziales Kapital" im Heiligen Reich (18. Jahrhundert) », Ludwig-Maximilians-Universität Munich, 16 juillet 2012 : intervention au séminaire de recherche (Oberseminar) d’Arndt Brendecke.

« Über das Problem der "Außenbeziehungen" im Heiligen römischen Reich des 18. Jahrhunderts », Justus-Liebig-Universität de Gießen, 18 juin 2012 : intervention au séminaire de recherche (Oberseminar) de Martin Wrede.

Participation à des séminaires en France

« Entre Göttingen, Hanovre et Londres : Gerlach Adolph von Münchhausen (1688-1770) », avec Anne Saada (CNRS), EHESS, 18 janvier 2022 : intervention au séminaire « Droit, espaces, appartenances : étaticités fractales à l’époque moderne », organisé par Christophe Duhamelle (EHESS) et Falk Bretschneider (EHESS).

« Sortir de la guerre par la diplomatie à la fin de l’époque moderne ? Pratiques, problèmes et enjeux de la négociation en temps de guerre », 7 juin 2019 : séminaire de l’IHMC, dans le cadre d’une demie journée consacrée à « la sortie de la guerre ».

« Fait administratif et échange diplomatique », 14 mai 2019 : intervention dans le séminaire de recherche « La république européenne des bureaux », organisé à l’Ecole nationale des Chartes par Johann Petitjean (Université Poitiers) et Jérémy Ferrer-Bartomeu (Ecoles des Chartes).

« L’union personnelle anglo-hanovrienne et ses transferts : les correspondants de Gerlach Adolph von Münchhausen et la question diplomatique », 9 novembre 2018 : intervention dans le séminaire de recherche « Transferts culturels », de l’UMR 8547 Pays germaniques, organisé par Michel Espagne et Pascale Rabault-Feuerhahn.

« Le Saint-Empire, les principautés territoriales et les réseaux : sur les apports de l’histoire sociale à l’histoire de l’Allemagne au XVIIIe siècle », Université Paris Sorbonne, 2 juin 2018 : intervention dans le séminaire doctoral de Mme Sylvie Le Moël.

« Agir à distance. Les ministres allemands et leurs liens personnels de dépendance (années 1720-1750) », Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 7 mars 2016 : intervention au séminaire « Nouveaux chantiers de l’histoire moderne », organisé par Wolfgang Kaiser, Jean-Marie le Gall et Christine Lebeau.

« Les ministres allemands, leurs liens personnels de dépendance, et l’action par-delà les frontières (années 1720-1750) », Institut historique Allemand, Paris, 8 février 2016 : intervention au « Séminaire de recherche sur les Lumières » organisé par Thomas Maissen (IHA) et Antoine Lilti (EHESS).

« Le projet Bernis. Présentation d’un projet de recherche », Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 5 octobre 2015 : intervention en collaboration avec Virginie Martin (Paris 1), et Christine Lebeau (Paris 1), au séminaire « Nouveaux chantiers de l’histoire moderne », organisé par Wolfgang Kaiser, Jean-Marie le Gall et Christine Lebeau.

« "Jus foederationis inter se et cum exteris" : le problème du diplomatique dans le Saint-Empire de l’après 1648 », EHESS, 19 février 2015 : intervention au séminaire « Droit, espaces, appartenances : étaticités fractales à l’époque moderne », organisé par Christophe Duhamelle (EHESS) et Falk Bretschneider (EHESS).

« Landesherrschaft et Landeshoheit dans le Saint-Empire romain germanique à l’époque moderne », EHESS, 5 janvier 2012 : intervention en collaboration avec Rachel Renault (Université du Maine, le Mans) au séminaire « Identités, appartenances, territoires : le Saint-Empire à l’époque moderne », organisé par Christophe Duhamelle (EHESS) et Falk Bretschneider (EHESS).

« Land und Herr. Le maître et son territoire/son pays », Institut historique allemand, Paris, 10 juin 2011 : intervention en collaboration avec Rachel Renault au séminaire « Les mots de l’histoire : historiens allemands et français face à leurs concepts et à leurs outils », organisé par le CRIA (UMR 8131).

Participation à des colloques à l’étranger

« Wenn die Korrespondenz nicht mehr genügt : reisende Minister im Alten Reich des 18. Jahrhunderts », Osnabrück, 21-22 septembre 2021. Intervention dans le colloque « Gesandte auf Reisen. Ziele, Praktiken, Wirkung – Traveling Diplomats. Aims, Practices, Impact », organisé à l’Université d’Osnabrück par Stefanie Freyer.

« Qu’est-ce qu’un bon exemple ? Réflexions sur la question de la biographie en histoire », Bruxelles, 24-25 juin 2021. Intervention dans le colloque « Singularités de l’histoire », organisé dans le cadre du projet ARC « Philosophie critique de l’à-venir. Temporalité, imagination, utopie », par l’université Saint-Louis (Bruxelles), et l’Université de Namur.

« Diplomatie et concurrences culturelles dans le Saint-Empire : les enjeux diplomatiques de la mobilité culturelle dans l’espace impérial (17ème-18ème siècles) », Universidad Complutense de Madrid, 21-22 novembre 2019 : intervention au colloque « La diplomatie des mobilités culturelles. Normes, pratiques et protagonistes (XVIIe-XIXe) organisé par Teresa Nava Rodriguez (Universidad Complutense), Maria Dolores Gimeno Puyol (Universidad Rovira i Virgili) et Gilles Montègre (Université Grenoble Alpes).

« Un diplomate et ses nombreux princes : Louis Joseph Comte d’Albert et la négociation entre les princes Wittelsbach et la France (1726-1730) », Université de Berne, 1er au 3 décembre 2016 : intervention au colloque « Forschungen zur Geschichte der Frühen Neuzeit » organisé par Christian Windler (Berne) et Kim Siebenhüner (Berne).

« Über alle Grenzen : zu politischen Funktionen der Verwandtschaft im Alten Reich des 18. Jahrhunderts », Université Leibniz de Hanovre (LUH), 26-29 novembre 2014 : intervention au colloque « Herrschaftsräume – Verwandtschaftsräume : Politisches in der Frühen Neuzeit und seine Logiken », organisé par Michaela Hohkamp (LUH) et Sigrid Westphal (Université d’Osnabrück).

« Mettre son pouvoir en liste dans le Saint-Empire, première moitié du 18ème siècle », Casa de Velázquez, Madrid, 27 septembre 2013 : intervention au colloque « Pour faire une histoire des listes à l’époque moderne, 15ème-19ème siècles », organisé par Miguel A. Melon Jiménez (Université d’Extremada), Christine Lebeau (Paris 1), et Gregorio Salinero (Paris 1).

« Wie wird man Premierminister im 18. Jahrhundert ? Die Grundlagen der Macht des Dienstadels am Beispiel Kurhannovers », Université Leibniz de Hanovre (LUH), 11-13 juillet 2013 : intervention au colloque « Adelsgeschichte(n) : Regionen, Fälle, Herausforderungen », organisé par Michaela Hohkamp (LUH).

« Agir par la micropolitique. Le principal ministre et la diplomatie dans le Saint-Empire du premier 18ème siècle », Westfälische Wilhelms-Universität de Münster, 20-22 juin 2013 : intervention dans le cadre de l’atelier doctoral franco-allemand organisé par Barbara Stollberg-Rilinger (Münster), Christophe Duhamelle (EHESS), Matthias Schnettger (Mayence), Fallk Bretschneider (EHESS) et Guillaume Garner (ENS Lyon).

« Geschwisterbeziehungen und Verflechtungen in der hohen Dienerschaft des Herren im 18. Jahrhundert. Das Beispiel der Brüder Münchhausen (um 1740 – um 1760) », Westfälische Wilhelms-Universität de Münster, 28-29 octobre 2011 : intervention dans le cadre de la 18ème rencontre du Arbeitskreis Historische Demographie, intitulée « Verwandtschaft, Geschichte, Netzwerke », organisé par Margareth Lanzinger (Université de Vienne) et Christine Fertig (Münster).

Participation à des colloques en France

« Négocier comme un “parti”. Sur les pratiques de concertation entre puissances alliées dans les années 1750 », Nantes, 7-9 juin 2023. Intervention au colloque « La société des diplomates. Relations entre négociateurs et relations internationales (Europe, xvie-xxie siècles) », organisé par Frédéric Gloriant (Nantes Université) et Fabrice Micallef (Nantes Université).

« De la référence aux traités de Westphalie au xviiie siècle à la réalité des négociations : revenir aux négociations françaises du congrès depuis les conflits des années 1750 », Paris, Institut historique allemand, 22-24 mars. Intervention au colloque international « Un prisme pour comprendre le xviie siècle : la correspondance diplomatique françaises du congrès de Westphalie », organisé par Michael Rohrschneider (Université de Bonn), et Albert Schirrmeister (IHA).

« L’histoire de l’Allemagne et de l’Europe centrale à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne », Paris, 9 mars 2022, journée d’étude « L’histoire moderne à Paris 1 Panthéon-Sorbonne depuis 1971 », avec Etienne François, Claire Gantet, Christine Lebeau et Claude Michaux.

« De quoi les ministres allemands du XVIIIe siècle doivent-ils être les experts ? Sur la légitimité des « principaux ministres » dans le Saint-Empire romain germanique », Nice, 21-22 juin 2018, intervention au colloque « Experts et expertises politiques dans l’Europe moderne (II). Enjeux heuristiques d’un usage historique », organisé par Marion Brétéché (Université d’Orléans) et Héloïse Hermant (Université Côte d’Azur).

« L’exil nobiliaire et la diplomatie : de l’intérêt d’exiler ses nobles au cours de la seconde modernité (France, Saint-Empire) », Le Mans, 5-6 juin 2018, intervention au colloque « Noblesses en exil. Les migrations nobiliaires entre la France, l’Empire et l’Europe centrale (XVe-XIXe siècle) », organisé par Laurent Bourquin (Le Mans Université), Olivier Chaline (Université Paris-Sorbonne), Michel Figeac (Université Bordeaux Montaigne) et Martin Wrede (Université Grenoble Alpes).

« Ville sans prince – ville sans cour ? Le rôle curial de la noblesse à Berlin et Hanovre (XVIIIème siècle) », Lunéville, 3-4 avril 2018, intervention au colloque « Noblesses et villes de cour en Europe (XVIIe-XVIIIe siècle) : La résidence princière, observatoire des identités nobiliaires à l’époque moderne », organisé par Anne Motta (Université de Lorraine), et Eric Hassler (Université de Strasbourg).

« Le cadeau diplomatique est-il un don comme un autre ? Quelques réflexions à partir de l’exemple du Saint-Empire (18ème siècle) », Université Paris Est Créteil, 13 décembre 2017 : intervention dans la journée d’étude « Le cadeau diplomatique : nature et usages », organisé par Marie-Karine Schaub (UPEC) et Silvia Milanezi (UPEC).

« Principal ministre et diplomate ? Les principaux ministres allemands et leur activité diplomatique (XVIIe-XVIIIe siècle) », Institut historique allemand, Paris, 14-17 juin 2017 : intervention au colloque « "Je ne voudrois point un négociateur de métier...". L’identité du diplomate : Métier ou noble loisir ? (Moyen-Age tardif – 19ème siècle) », organisé par Erich Schnakenbourg (Nantes), Rainer Babel (IHA Paris), Lucien Bély (Paris 4), Sophie Coeuré (Paris 7), Indravati Félicité (Paris 7), Marie-Louise Pelus-Kaplan (Paris 7), Martin Kintzinger (Münster), Alexandre Stroev (Paris 3).

« Les Unions personnelles et leurs réseaux. Les liens de dépendance personnels comme fondements de l’action politique commune et des transferts de savoirs (Angleterre et Hanovre des années 1750) », Sciences Po Paris, 7-8 avril 2016 : intervention au colloque « Social Approaches to 18th century international history : regional phenomena », organisé par David do Paço (Sciences Po Paris).

« Agir à la cour comme un “homme pluriel” : le modèle sociologique et son intérêt heuristique pour l’analyse des cours à l’époque moderne », Institut historique allemand, Paris, 22 mars 2016 : intervention au Workshop « Interpersonal relations in court societies. Theory and methodology in practice », organisé par Pascal Firges (IHA) et Regine Maritz (IHA).

« Vérité de l’information et formation de la vérité. Les ministres allemands, leurs liens de dépendance personnels et l’enjeu de l’information (XVIIIe siècle) », Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 28 novembre 2015 : intervention dans le cadre de la rencontre de l’école doctorale d’histoire « La transmission des informations : acteurs, vecteurs, significations », organisée par Jean-François Bonhoure, Mathilde Jourdan et Marie-Émeline Sterlin.

« Sortir du Saint-Empire en étudiant ses Verflechtungen. Les ministres allemands et leurs liens de dépendance personnels dans l’Empire et en Europe (années 1720-1750) », Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 12-13 novembre 2015 : intervention dans le colloque « Histoire croisée et Histoire-monde », organisé par Klaus Weber (Université européenne Viadrina, Francfort s/ Oder) et Eric Vallet (Paris 1).

« Le pouvoir du ministre et son réseau : questions méthodologiques à partir du cas des principaux ministres allemands du 18ème siècle », Sciences Po, Université Paris 3, 29-31 octobre 2015 : Troisième rencontre du groupe Res-Hist (Réseaux & Histoire), organisée par Laurent Beaugitte (CNRS), Pierre Gervais (Paris 3), Claire Lemercier (CNRS, Sciences-Po Paris), Zacarias Moutoukias (Paris Diderot) et Christope Prieur (Paris Diderot).

« Bernis et la “société européenne des ministres” : les canaux de la diplomatie du secrétaire d’État à la lumière de sa correspondance avec le Comte de Brühl (1757-1758) », Université Pierre Mendès France de Grenoble, 21-22 mai 2015 : intervention dans le colloque « Le cardinal de Bernis (1715-1794). Médiateur et observateur de l’Europe monarchique et révolutionnaire », organisé par Gilles Montègre (Grenoble).

« La correspondance comme signe d’appartenance à un réseau : sur la fonction symbolique de l’échange épistolaire (Saint-Empire romain germanique – XVIIIe siècle) », Reims, 28 avril 2015 : intervention dans le cadre du 140ème congrès des sociétés historiques et savantes, « Réseaux et société », coordonné par Claude Gauvard (Université Paris 1).

« La “société des ministres” : correspondances formelles et informelles dans le Saint-Empire du 18e siècle », EHESS, 16-18 octobre 2014 : intervention au colloque « L’historiographie du Saint-Empire à l’époque moderne : approches croisées franco-allemandes », organisé par Barbara Stollberg-Rilinger (Münster), Christophe Duhamelle (EHESS), Matthias Schnettger (Mayence), Fallk Bretschneider (EHESS) et Guillaume Garner (ENS Lyon).

« Le principal ministre et ses réseaux : logiques d’action en concurrence dans le Saint-Empire du 18ème siècle », Université Pierre Mendès France de Grenoble, 14 mars 2013 : intervention au colloque « Réseaux et représentations. Approches d’histoire culturelle, approches d’histoire politique », organisé par Martin Wrede (Université de Grenoble).

« La question du pouvoir à la cour de Prusse (1720-1740) dans l’historiographie allemande des dernières décennies. Une illustration de l’importance d’une analyse philosophique et conceptuelle en Histoire », Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines, 1er juillet 2010 : intervention dans le cadre de la Journée de Synthèse « Nouvelles réflexions historiographiques », organisée par la rédaction de la Revue de Synthèse.
Compte-rendu de la Journée dans : Revue de Synthèse, tome 132, n°4, 2011, p. 575-586

Publié le 17 juillet 2022, mis a jour le mardi 13 juin 2023

Version imprimable de cet article Version imprimable
Accueil du site IHMC
 
Institut d'histoire moderne
et contemporaine – UMR 8066
ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
+33 (0)1 44 32 32 86
contact-ihmc@ens.fr
Facebook X YouTube