Actualités

« La diplomatie européenne à l’épreuve des « territoires » dans le Saint-Empire romain germanique du XVIIIe siècle », Revue historique, n° 699, 2021-3, p. 667-695.

Avec Anne Saada : « Le ministre des Lumières et l’expertise. Fonctions, pratiques et usages de la figure de l’« expert » par Gerlach Adolph von Münchhausen (1730-1760) », dans Marion Brétéché, Héloïse Hermant (dir.), Parole d’experts. Une histoire sociale du politique (Europe, XVIe-XVIIIe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2021, p. 157-178. 

« L’exil nobiliaire et la diplomatie. De l’intérêt d’exiler ses ministres au cours de la seconde modernité (Saint-Empire, France) », dans Laurent Bourquin, Olivier Chaline, Michel Figeac, Martin Wrede (dir.), Noblesses en exil. Les migrations nobiliaires entre la France et l’Europe (XVe-XIXe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2021, p. 79-90.

« Principal ministre et diplomate ? Les principaux ministres allemands et leur activité diplomatique au XVIIIe siècle », dans Indravati Félicité (dir.), L’Identité du diplomate (Moyen Âge-xixe siècle). Métier ou noble loisir ?, Paris, Classiques Garnier, 2020, p. 361-372.

« Korrespondenzen deutscher Minister des 18. Jahrhunderts », in : Marie Isabel Matthews-Schlinzig, Jörg Schuster, Gesa Steinbrink, Jochen Strobel (dir.), Handbuch Brief. Von der Frühen Neuzeit bis zur Gegenwart, Berlin, de Gruyter, 2020, p. 884-892.

Accueil > Le Laboratoire > Les membres > Membres statutaires > SCHICK Sébastien

Partager cette page :

SCHICK Sébastien

Titres et fonctions

  • Maître de conférences en histoire moderne à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2017)
  • Docteur en Histoire (2015) – lauréat du Prix de la meilleure Thèse de l’Université Franco-Allemande (2016)
  • Agrégé d’histoire (2009)

Parcours

  • 2016-2017 : post-doctorant de la Fondation Gerda-Henkel
  • 2015-2016 : ATER à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • 2014-2015 : boursier de la Fondation Thiers
  • 2013-2014 : Assistant (Wissenschaftlicher Mitarbeiter) à l’Université de Munich (LMU)
  • 2010-2013 : doctorant contractuel à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

PDF - 373.7 ko
CV de Sébastien Schick

Thèmes de recherche

  • Histoire du Saint-Empire romain germanique à l’époque moderne (XVIIe-XVIIIe siècles)
  • Histoire des pratiques de la négociation diplomatique en Europe à l’époque moderne
  • Étude de la fonction et du pouvoir de l’écriture épistolaire
  • Relations de dépendances et pratiques sociales de l’exercice du pouvoir

Ouvrage

 Des liaisons avantageuses. Ministres, liens de dépendance et diplomatie dans le Saint-Empire romain germanique (1720-1760), Paris, Editions de la Sorbonne, 2018

 

L’amitié, la parenté, le patronage : autant de relations personnelles de dépendance mobilisées avec efficacité dans l’Europe du XVIIIe siècle. À la croisée d’une histoire sociale et culturelle du fait politique, ce livre analyse un mode d’action spécifique, représentatif de la culture politique de la seconde modernité. Ces liaisons avantageuses, qu’un ensemble de pratiques spécifiques permettent d’entretenir, représentent alors un capital social d’autant plus essentiel qu’il est l’une des conditions de l’action politique efficace. Les principaux acteurs de cet ouvrage sont des ministres des principautés de Brunswick-Lunebourg, de Saxe, de Prusse, de Cologne et de Wolfenbüttel : en observant la manière dont ils utilisaient, dans le cadre de l’action diplomatique, les relations qu’ils avaient su tisser, en Allemagne mais aussi en Europe, ce sont surtout des connexions et des pratiques européennes que ce travail fait apparaître. L’ouvrage croise ainsi trois objets historiographiques : les relations de dépendance, qui apparaissent dans toute leur importance politique ; le Saint-Empire, dont le fonctionnement n’est pas analysé à partir de son système juridique ou de ses institutions, mais des relations sociales qui le fondent en tant que société politique ; la diplomatie européenne, enfin. Le constat du rôle fondamental, dans l’action diplomatique, des réseaux personnels des ministres, permet de questionner le modèle d’une diplomatie européenne qui serait devenue toujours plus professionnelle et spécialisée au cours des siècles.

 

 

PDF - 2 Mo
Des liaisons avantageuses - couverture

PDF - 56.6 ko
Des liaisons avantageuses - table des matières

Publié le 24 novembre 2015, mis a jour le lundi 26 novembre 2018

Actualités

« La diplomatie européenne à l’épreuve des « territoires » dans le Saint-Empire romain germanique du XVIIIe siècle », Revue historique, n° 699, 2021-3, p. 667-695.

Avec Anne Saada : « Le ministre des Lumières et l’expertise. Fonctions, pratiques et usages de la figure de l’« expert » par Gerlach Adolph von Münchhausen (1730-1760) », dans Marion Brétéché, Héloïse Hermant (dir.), Parole d’experts. Une histoire sociale du politique (Europe, XVIe-XVIIIe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2021, p. 157-178. 

« L’exil nobiliaire et la diplomatie. De l’intérêt d’exiler ses ministres au cours de la seconde modernité (Saint-Empire, France) », dans Laurent Bourquin, Olivier Chaline, Michel Figeac, Martin Wrede (dir.), Noblesses en exil. Les migrations nobiliaires entre la France et l’Europe (XVe-XIXe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2021, p. 79-90.

« Principal ministre et diplomate ? Les principaux ministres allemands et leur activité diplomatique au XVIIIe siècle », dans Indravati Félicité (dir.), L’Identité du diplomate (Moyen Âge-xixe siècle). Métier ou noble loisir ?, Paris, Classiques Garnier, 2020, p. 361-372.

« Korrespondenzen deutscher Minister des 18. Jahrhunderts », in : Marie Isabel Matthews-Schlinzig, Jörg Schuster, Gesa Steinbrink, Jochen Strobel (dir.), Handbuch Brief. Von der Frühen Neuzeit bis zur Gegenwart, Berlin, de Gruyter, 2020, p. 884-892.

Version imprimable de cet article Version imprimable