↑

Accueil > Le Laboratoire > Annuaire des membres > Membres statutaires > LE GALL Jean-Marie

Jean-Marie Le Gall

Professeur d’histoire moderne

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Portrait du membre

École d’histoire de la Sorbonne – UFR 09 (IHMC)
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
17 rue de la Sorbonne, 75231 Paris Cedex 05

Page personnelle sur le site de Paris 1

Titres et fonctions

Professeur d’histoire moderne à l’Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne (depuis 2010).

Thèmes de recherche

  • Histoire religieuse, politique et culturelle 1450-1650.

Responsabilités collectives et scientifiques

  • Président du jury d’agrégation d’histoire (2022-2026).
  • Membre du CA de l’Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne (depuis 2020).
  • Membre du conseil scientifique du labex Hastec (depuis 2012).
  • Membre du conseil scientifique du centre de recherches historiques du château de Versailles (depuis 2012).
  • Membre du jury des prix de la Chancellerie de Paris (depuis 2008). Président du jury Benabou (depuis 2018).
  • Membre du comité de rédaction de la Revue historique (depuis 1999).

 

Né en 1967 à Brest, Jean Marie le Gall a été successivement professeur de collège, de lycée, maitre de conférences à l’University Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, professeur d’université à Rennes 2 et Paris 1. Il a travaillé sur les moines au XVIe siècle, l’érudition aux temps des humanistes et la critique hagiographique au XVIIe siècle autour de la figure légendaire de saint Denis, sur les funérailles princières en France au XVIe-XVIIIe siècle, sur la barbe à l’époque moderne, sur les guerres d’Italie, autant d’aspects divers qui permettent de revisiter la première modernité et la Renaissance. Il a ainsi montré que les réformes monastiques n’opposaient pas des déformés à des réformés mais des projets divergeants de réformes. De même la critique historique appliquée à l’hagiographie a été non pas un facteur de désanchantement religieux mais de consolidation cultuelle. La disparition des effigies lors des funérailles royale n’est pas la disparition d’un rituel politique mais l’essor d’une nouveau cérémonial où l’incorporation de la dignité dans les dépouilles princières se passe de toute représentation, effigie ou tombeau. Dans son ouvrage sur la barbe il a interrogé l’essor et la disparition de la barbe entre le début du XVIe siècle et son retrait vers la fin du XVIIe siècle en interrogeant le rapport à la culture curiale, à la galanterie, au soin du corps et aux identités religieuses, de genre et de race. Son dernier ouvrage sur l’année 1525 est un analyse européenne d’une année de crises marquée par la défaite de Pavie et la guerre des paysans. Dans tous ses livres, il s’est efforcé à partir de sources très diversifiées d’inventer de nouveaux objets d’histoire ou de reproblématiser des évènements dotées d’une riche et ancienne historiographie.

Loin de se replier dans l’érudition, JM le Gall est impliqué dans la gestion de la vie collective de la formation et de la recherche : CNU, jury d’agrégation, des chartes, direction de l’UFR d’histoire de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, membre du comité de rédaction de la Revue historique.

Enfin, avec Denis Crouzet il a publié un ouvrage sur les réflexions que des spécialistes du XVIe siècle peuvent apporter à la compréhension des attentats de janvier 2015 à Paris, témoignant de leur désir de ne pas cantonner la réflexion historique hors des enjeux contemporains.

Pour son ouvrage Le mythe de Saint Denis, entre Renaissance et Révolution (Champ Vallon, 2007), il a reçu, en 2007, le prix Le Dissez de Penanrum de l’Académie des sciences morales et politiques, et, en 2008, la Première médaille des Antiquités de la France de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.
Le Prix du livre d’histoire de l’Europe 2019 lui a également été remis pour son livre Défense et illustration de la Renaissance (PUF, 2018).

Publié le 9 mai 2014, mis a jour le vendredi 18 novembre 2022

↑

Monographies

Les moines au temps des réformes, 1480-1560, Seyssel, Champ Vallon, 2001, 600 p.

  • Comptes rendus de J. Boucher (BHR, 64-2, p. 488-491) ; P.J. Souriac (HES, 22-2, p. 294-295) ; M. Venard (RHMC 51-1, p. 178-179) ; C. Vincent (Archives des sciences sociales des religions, 48-124, p. 108-109) ; J. Dalhinger (Sixteenth Century Journal, 34-2, p. 502-503).

Le mythe de saint Denis entre Renaissance et Révolution, Seyssel, Champ Vallon, 2007, 526 p.

  • Ce livre a reçu le prix Le Dissez de Penanrum de l’Académie des sciences morales et politiques 2007 et le prix des antiquités de la France de l’académie des Inscriptions et Belles Lettres en 2008.
  • Comptes rendus de M. Barral Baron (HES, 27-2, p. 141-142) ; S. Dietchfeld (English Historical Review, 124 (510), p. 1162-1164) ; J. P. Gay (Annales ESS, 63-1, p. 204-207) ; D. O. Hurel (Archives des sciences sociales des religions, 54 (148), p. 229-231) ; M. Wolfe (American historical review, 113-2, p. 589-590) ; O. Ranum (Revue historique, 310-1, p. 165-170) ; B. Petey Girard (BHR, 69-3, p. 750-754).

Les humanistes en Europe, xve-xvie siècles, Paris, Ellipse, 2008, 260 p.

Un idéal masculin ? Barbes et moustaches xve-xviiie siècle, Paris, Payot, 2012, 384 p.

  • Comptes rendus de R. Bodenmann (BHR, 75(3), p. 577-583) ; C. Michaud (RH, 314-4, p. 981-984).

L’Ancien régime, xvie-xviie siècles, Paris, PUF, 2013, 198 p.

  • Comptes rendus de G. Lemarchand (Cahiers d’histoire critique, 2014, p. 200-204) ; N. Lemaitre (Historiens et géographes, 2014, 426, p. 189-190).

L’honneur perdu de François Ier : Pavie 1525, Paris, Payot, 2015, 496 p.

  • Comptes rendus de M. Engammare (BHR, 2016, 78-1, p. 255-258) ; A. Rivault (Sixteenth Century Journal, 2016, 47-1, p. 231-232) ; F. El Hage (RH, 2016, 677, p. 202-204).

Avec D. Crouzet, Au péril des guerres de religion : réflexions de deux historiens sur notre temps, Paris, PUF, 2015, 104 p. (Hors collection) (voir la fiche de l’ouvrage pour les comptes-rendus de lecture).

  • Comptes rendus de G. Cuchet (RHEF, 2017, 103, p. 300-301) ; N. Balzamo (Archives des sciences sociales des religions, 180, 2017, p. 319-321).

Les guerres d’Italie (1494-1559) - Une lecture religieuse, Genève, Librairie Droz, mars 2017, 224 pages, ill. (Collection « Cahiers d’Humanisme et Renaissance »).

  • Comptes rendus de A. Sablon du Corail (RHEF, 2018, 104, p. 164-166), Florence Alazard (RHMC, 2018, 65-2, p. 177-179) ; C. Shaw (Renaissance Quaterly, 2018, 71-2, p. 722-723) ; M. Barral Baron (Renaissance and Réformation, 41/3, 2018, p. 243-245) ; N. Breton (Revue d’histoire du protestantisme, 2018, 3-4, p. 593-595) ; J. Dumont (RH, 693, 2020, p. 225-227).

Défense et illustration de la Renaissance, Paris, PUF, avril 2018, 336 pages.

  • Prix du livre d’histoire de l’Europe 2019.
  • Compte rendu de H. Cazes (Renaissance and Reformation, 2019, vol. 42, p. 397-400).

Comment la confiance vient aux princes : 3344 rencontres princières, 1494-1788, (à paraître, Paris, PUF, 2023).

↑

Directions et codirections d’ouvrages

Avec A. Tillet, Rabelais et son temps, catalogue d’exposition de la cour de cassation, 1994, 57 p.

Avec I. Brian, L’histoire religieuse de la France, xvie-xviiie siècle, Paris, Sedes, Campus, 1999, 192 p.

  • Compte rendu de T. Baranova (HES, 20-2, p. 279).

Avec L. Bourquin, S. Beauvalet, I Brian, et F. Pitou, Dictionnaire historique de la France moderne, Paris, Belin, 2005, 441 p.

Avec M. Labrousse, E. Magniani, R. Bertrand, Histoire de l’abbaye de Lérins, éditions du Cerf, 2005.

Les capitales de la Renaissance, Rennes, PUR, 2011, 194 p. 

  • Comptes rendus de P. Benedict (BHR, 76-3, p. 624-626) ; C. Michaud (RH, 314-4, p. 963-965) ; B. Bove (Histoire urbaine, 38-3, p. 195-198).

Avec C. Gauvard, J.-F. Sirinelli, S. Benoist, A.-E. Demartini, Dictionnaire de l’historien, Paris, PUF, 2015.

 La défaite à la Renaissance, Genève, Librairie Droz, 2016, 376 p., ill. (Cahiers d’Humanisme et Renaissance).

  • Comptes rendus de S. Lardon (Studi francesi, 180 LX-III, 2016, p. 517-518) ; B. Ditcham (Sixteenth Century Journal, 2017, 48-2, p. 599-520).

Avec Chiara Lastraioli, (éd.), François Ier et l’Italie. L’Italia e Francesco I, Brepols, 2018 (voir la fiche de l’ouvrage pour les comptes-rendus de lecture). 

↑

Articles et contributions à ouvrages collectifs

« Les moines de Saint-Germain des Prés au temps de Lefèvre d’Etaples », Colloque Lefèvre d’Etaples, Paris, 1995, p. 125-141.

« Comptabilités et réformes monastiques au xve-xvie siècles : l’exemple de Saint-Martin des Champs », Colloque Gestion et mangement : les sources de l’information, Toulouse, 1994, p. 85-93.

« Les lectures des moines de Saint-Martin des Champs au début du xvie siècle », Colloque la vie quotidienne des moines et des chanoines réguliers au Moyen Age et Temps modernes, Wroclaw, 1995, T. 2, p. 511-523.

« La charité royale au début du xvie siècle », Nouvelle revue du xvie siècle, 1995, 13/1, p. 57-70.

« Le moines et la ville au début du xvie siècle : l’exemple de Paris », Colloque Moines et monastères dans les sociétés de rites grec et latin, Genève-Paris, 1996, p. 255-270.

« Les réformes monastiques françaises et l’Italie 1480-1530 », Colloque Passer les monts, Français en Italie, l’Italie en France 1494-1525, Paris Florence, 1998, p. 279-296.

« Deux communautés bénédictines parisiennes pendant les guerres de Religion : Saint-Martin des Champs et Saint-Germain des Prés », Paris et Ile de France. Mémoires de la fédération des sociétés savantes de Paris et Ile de France, 1999, 50, p. 201-241.

« Lectures méditerranéennes d’Érasme au xvie siècle », Revue historique, 2000, p. 435-443.

« Saint-Denis, Les Guise, la Ligue », French Historical Studies, 2001, p. 157-184.

« L’éducation dans le diocèse de Meaux au xvie siècle », in L’éducation en Brie, 2003, p. 55-66.

« Les moines réformés et les universités européennes 1450-1550) », in Les universités européennes à la Renaissance, Genève, Droz, 2003, p. 69-92.

« L’ange la moniale et l’hérétique : une affaire de possession à Lyon en 1528 », Mélanges Jean-Pierre Massaut, Revue d’histoire ecclésiastique, 2004, p. 147-160.

« Vieux saint et grande noblesse : Saint Denis, Les Montmorency et les Guise », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 2003, 50/3, p. 7-33.

« Porter le dais du Saint-Sacrement dans la paroisse de Saint-Jacques de la Boucherie au xvie siècle », Paris et Ile de France. Mémoires de la fédération des sociétés savantes de Paris et Ile de France, 2004, 55, p. 493-515.

« Réformer l’Église aux xve-xviie siècle : Restaurer, rénover, innover ? », Renaissance, Humanisme, Réforme, 2003, 56, p. 61-75.

« Les saints des capitales à l’époque moderne », in A. Cabantous (dir), Mythologies urbaines : Les villes entre histoire et imaginaire, actes du colloque de Dunkerque, 2002, Rennes, PUR, 2004.

« Pour une cartographie des observances », Identités franciscaines à l’âge des réformes, Clermont Ferrand, 2005, p. 211-236.

« La tolérance polonaise à travers le prisme de l’intolérance française au xvie siècle », Renaissance and Reformation, 2003 (paru en 2006), 27, p. 53-84.

« La protection du saint éponyme : les moines de Saint-Denis et la défense de saint Denis l’Aréopagite », Écrire son histoire. Les communautés régulières face à leur passé, Saint-Etienne, PUSE, 2006, p. 501-520.

« La nécropole dynastique des Bourbons à Saint-Denis ou l’impossible simple corps du roi », Revue historique, 2006, 637, p. 61-80.

« Le culte de saint Denis et l’identité parisienne xvie-xviie siècles », in J.-O. Boudon, F. Thélamon (dir.), Les chrétiens dans la ville, Rouen, PURH, 2006, p. 143-166.

« Pierre Ramus et la réforme de l’université de Paris », in Y. Gingras, L. Roy (dir.), Les transformations des universités du xiiie siècle au xxie siècle, Québec, Presses de l’Univ. Québec, 2006.

« Denis, George, Jacques, Antoine, André, Patrick et les autres : Identités nationales et culte des saints », in G. Buti et A. Carol (dir.), Comportements, croyances et mémoires, Europe méridionale, xv-xxe siècle : études offertes à Régis Bertrand, Aix-en-Provence, Publ. de l’Univ. de Provence, 2007, p. 147-169.

« Rome et Genève », « Les nations et leurs saints », in A. Corbin (dir), Histoire du christianisme, Paris, Le Seuil, 2007.

« L’extraordinaire au service de l’ordinaire : les jubilés parisiens, xvi-xviiie siècles », Revue d’histoire ecclésiastique, 2007, 102, p. 837-878.

« Une figure de la défaite : le roi prisonnier. François Ier à Pavie », Hypothèse, 2008, p. 297-314.

« Violence et Révolution : exhumation et profanation des tombes royales à Saint-Denis », in A. Dupront (dir.), Révolutions et mythes identitaires : mots, violences, mémoire, Paris, Nouveau monde éd., 2009, p. 157-172.

« Catalogues et séries de vies d’évêque dans la France moderne : lutte contre l’hérésie ou illustration de la patrie », in F. Bougard, M. Sot (dir.), Liber, Gesta, Histoire. Ecrire l’histoire des évêques et des papes de l’Antiquité au xxie siècle, Turnhout, Brepols, 2009, p. 367-406.

« L’identité des moines à l’âge moderne », Trajecta religie cultuur en samenleving in de Nederlanden, 2009, 18, p. 209-222.

« Conclusions du colloque Yves Mahyeuc », in G. Provost (dir.), Yves Mahyeuc 1462-1541, Rennes en Renaissance, Rennes, PUR, 2010, p. 343-348.

« Paris à la Renaissance : capitale ou première des bonnes villes ? », in Les capitales de la Renaissance, Rennes, PUR, 2011, p. 45-70.

« Y-a-t-il un honneur des clercs », in H. Drévillon, D. Venturino (dir.), Penser et vivre l’honneur à l’époque moderne, Rennes, PUR, 2011, p. 281-300.

« La virilité des clercs », in G. Vigarello (dir.), Histoire de la virilité : 1 De l’Antiquité aux Lumières, Paris, Le Seuil, 2011, p. 213-230.

« Writing the life of saints of Antiquity in French Renaissance », in S. Ditchfield, L. van Liere, H. Louthan (eds), Historia sacra. Visions of Christian Origins in the Renaissance World, Oxford, Oxford University Press, 2012, p. 209-230.

« Le légat Georges d’Amboise et la réforme des réguliers : une appréciation difficile », in J.-P. Chaline (dir.), Au seuil de la Renaissance le cardinal Georges d’Amboise (1460-1510), Rouen, Société de l’histoire de Normandie, 2012, p. 27-40.

« Les pompes funèbres des souverains étrangers à Notre-Dame », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 2012, 59-3, p. 96-123.

Avec B. Dompnier, « Saint Alexis dans la piété et la spiritualité des xviie-xviiie siècle », MEFRIM, 2012, 124-2, p. 643-652.

« Le théâtre de la mort à Notre-Damexvie-xviiie siècle », in C. Giraud (dir.), Notre Dame, 1163-2013, Turnhout, Brepols, 2013, p. 435-545.

« Marguerite de Navarre : the reasons for remaining Catholic », in G. Ferguson, M. McKinley (ed), A companion to Marguerite de Navarre, Leiden, Brill, 2013, p. 59-88

« Pavie 1525 ; une année de politisation urbaine », in L. Bourquin, Ph. Hamon (dir.), La politique par les armes conflits internationaux et politisation xve-xixe siècles, Rennes, PUR, 2014, p. 221-244

« La prééminence du clerc à l’âge moderne », in J.-Ph. Genet, I. Mineo (dir.), Marquer la prééminence, Paris, Publ. de la Sorbonne ; Rome, École française de Rome, 2014, p. 75-94.

« Ravenna : una disfatta senza vittoria. Riflessionni sill’esito delle battaglie durante le guerre d’Italia », in D. Bolognesi (a cura di), Ravenna 1512, la Battaglia, l’Italia, l’Europa,Ravenne, Angelo Longo ed., 2014, p. 25-50.

« François Ier, roi-chevalier vaincu et captif, ou de l’usage de l’éthique chevaleresque pendant l’année de Pavie, 1525–1526 », in Die Inszenierung der heroischen Monarchie. Frühneuzeitliches Königtum zwischen ritterlichen Erbe und militarischer Herausforderund, Munich, De Gruyter, Oldenbourg, 2014, p. 128-151.

« François Ier et la guerre », Renaissance, Humanisme, Réforme, 2014, 79, p. 35-65.

« Les combattants de Pavie : octobre 1524-février 1525 »,Revue historique, 2014, 316/3, p. 567-596.

« La maison de Dieu en Bretagne au siècle des Lumières : état, significations, justifications », in I. Brian (dir.), Le lieu et le moment : mélanges en l’honneur d’Alain Cabantous, Paris, Publications de la Sorbonne, 2015, p. 471-484.

« Une stratégie d’impérialisme dynastique : les pompes funèbres des souverains étrangers à Notre-Dame de Paris, xvie-xviiie siècle », in J.A. Chroscicki, M. Hengerer et G. Sabatier (dir.), Les funérailles princières en Europe (xvie-xviiie siècle). 3, Le deuil, la mémoire, la politique, Rennes, PUR, 2015, p. 367-396.

« Du roi chevalier au maître de guerre », in B. Petey-Girard et M. Vène (dir.), François Ier pouvoir et image [catalogue d’exposition], Paris, BNF, 2015 p. 94-112.

« La mémoire de Gaston de Foix dans l’historiographie française », in J. Barreto, G. Quaranta, C. Nativel (éd.), Voir Gaston de Foix 1512-2012. Métamorphoses européennes d’un héros paradoxal, Paris, Publications de la Sorbonne, 2015, p. 85-96.

« Rires et violences religieuses à la Renaissance », in P. Serna (éd.), La politique du rire : satires, caricatures et blasphèmes. xvie-xxie siècles, Ceyzérieu, Champ Vallon, 2015, p. 69-95.

« Saint-Denis et Notre-Dame, cathédrales du deuil », in G. Sabatier et B. Saule (dir.), Le roi est mort. Louis XIV, 1715 [catalogue d’exposition], Versailles, Château de Versaille ; Paris, Taillandier, 2015, p. 136-145.

« Charles de Lorraine ou les limites de trop d’atouts », in J. Balsamo, T. Nicklas, B. Restif (éd.), Un prélat français de la Renaissance. Le cardinal de Lorraine entre Reims et l’Europe, Genève, Droz, 2015, p. 435-444.

« Les défaites à la Renaissance ou l’impossible traumatisme », in J.-M. Le Gall (dir.), La défaite à la Renaissance, Genève, Droz, 2015, p. 7-53.

« La femme à barbe sur la toile », La storia e le immagini della storia, éd. M. Provasi, Cecilia Vicentini, Rome, Viella, 2015, p. 147-167.

« L’impossible invisibilité du roi de France 1450-1600 », in  L. Bertolini, A. Calzona, G-M Canterella. S. Caroti (éd.), Il principe invisibile, Turnhout, Brepols, 2015, p. 453-470.

« Les mythes de la Renaissance », in D. Kalifa (éd.), Les historiens croient-ils aux mythes  ?, Paris, 2016, p. 79-96.

« Réflexions sur les massacres religieux de 2015 », Commentaires, 2016, 155, p. 600-614.

« Régler la politique pendant la captivité royale de 1525 », in P. Cozzo, F. Motta, (ed), Regolare la politica. Norme, liturgie, rappresentazioni del potere fra tardoantico ed età contemporanea, Rome, 2016, p. 91-118.

« Ce foutu livret : Cosi fan tutte », in M.-F. Levy, M. Tsikounas (éd.), Patrice Chéreau à l’œuvre,Rennes, PUR, 2016, p. 319-324.

« La capture de François Ier : Une mauvaise nouvelle ? », Parlements, 2017, 25, p. 121-140.

« Ceci n’est pas religieux », Revue des Deux Mondes, février/mars 2017.

« François Ier, une figure royale protéiforme », in B. Petey Girard, Gilles Polizzi, Trung Tran (éd.), François Ier imaginé, Genève, 2017, p. 409-421.

« Les dominicains en France à la Renaissance », in N. Bériou, A. Vauchez, M. Zink (éd.)Les dominicains en France xiiie-xxe, Paris, Le Cerf, 2017, p. 151-172.

(avec Werner Paravicini) « Paris, la cour et la ville », in B. Bove, M. Gaude Ferragu, C. Michon (éd.), Paris, ville de cour xiii-xviiie siècle, Rennes, PUR, 2017, p. 333-358.

« Réflexions sur la royauté sacrée », Catholicisme, culture et société aux temps modernes, Mélanges B. Dompnier, éd. C. Davy Rigaux, G. Goudot, B. Hours, D.-O. Hurel, Turnhout, Brepols, 2017, p. 245-266.

« La figure de l’ennemi chez l’Arioste », Schifanoia, 2018, 54-55, p. 177-193.

« Fonctions et représentations des soldats suisses en France durant les guerres d’Italie », in A. Dafflon, L. Dorthe, C. Gantet (éd.), Après Marignan, la paix perpétuelle entre la France et la Suisse 1516-2016, Société d’histoire de la Suisse romande, 4e série, T. 14, 2018, p. 265-300.

« Les princes italiens et François Ier, 1515-1530 », in C. Lastraioli, J.-M. Le Gall (éd.),François Ier et l’Italie. L’Italia e Francesco I, Turnhout, Brepols, 2018, p. 107-131.

« Les vieux saints dans les églises romaines xvie-xviiie siècle », in B. Dompnier, S. Nanni (éd.), La mémoire des saints originels entre xvie et xviiie siècle, Rome, EFR, 2019, p. 13-55.

« Les jeux complexes de la domination : L’Italie au xvie siècle », in éd. D. Chaunu, S. Duc (éd.), La domination comme expérience européenne et américaine à l’époque moderne, Bruxelles, Berlin, 2019, p. 109-132.

« L’abdication de François Ier », Le Grand Continent, 24 février 2020. 

« Rencontres et impostures princières », Archicube, 28, juin 2020, p. 134-139.

« Les gens de lettres et les chanceliers de France (1480-1560) », in D. Crouzet, É. Crouzet-Pavan, L. Petris et C. Revest (dir.), L’humanisme au pouvoir ? Figures de chanceliers dans l’Europe de la Renaissance, Paris, Classiques Garnier (Rencontres, no 444 ; Colloques, congrès et conférences sur la Renaissance européenne, no 107), 2020, p. 241-271.

« L’histoire religieuse de la France saisie par le théologico-politique ? Un bilan historiographique (1990-2015) », in Nicolas Le Roux (dir.), Faire de l’histoire moderne, Paris, Classiques Garnier, 2020, p. 293-334.

« Érasme, une image de vitrail », in T. Amalou et A. Vanaugaerden (dir.), Le Nouveau Testament d’Érasme (1516) : regards sur l’Europe des humanistes, Turnhout, Brepols, 2020, p. 197-208.

 « Les fils de François Ier et la guerre », Revue d’histoire diplomatique, 2020/3, p. 193-210.

 « Barbes et mollesses à l’époque moderne en Europe », in Daniel Maira (dir.), Mollesses renaissantes. Défaillance et assouplissement du masculin, Genève, Droz, 2021, p. 75-93.

 « Les Réformes, une rupture à ne pas oublier », in J.-Ph. Genet (éd.), Vecteurs de l’idéel et mutations des sociétés politiques : actes des colloques organisés en 2013 et 2014 à Rome par SAS et l’Ecole française de Rome, Paris, Editions de la Soronne ; Rome, Ecole française de Rome, 2021, p. 511-517

 « De qui Bourbon est-il le nom », Revue historique de droit français et étranger, 99/4, oct.-déc. 2021, p. 507-545.

 « Entrevues princières et fêtes », in O. Beaufils, L. Capodieci (éd.), La cour en fête dans l’Europe des Valois, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 2022, p. 241-249.

 (avec Claude Gauvard), « Le roi et Notre-Dame », in Cl. Gauvard, Boris Bove (dir.), Notre-Dame, une cathédrale dans la ville des origines à nos jours, Paris, Belin, 2022, p. 299-325.

« On Priestly Hairs and Bears », in S. Mostaccio, J. Tricou, J.P. Gay (éd.), Masculanités sacerdotales, Turnhout, Brepols, 2022, p. 155-176.

« L’art et la mort : hommage à Pascal Dubus », Lettre d’information de l’IHMC, no 11, 2022-2, p. 3-6.

« Une lecture historienne », Revue d’histoire des Facultés de droit, 2022, Hors série Lectures de... no 10 : Interprétation et signification à la Renaissance. Le cas du droit (trad. V. Hayaert, Genève, Droz, 2016 ; 1re éd. en anglais, Cambridge, CUP, 1992), de Ian Maclean, p. 79-86.

« Fêtes accueil : rencontres princières et système de divertissements à l’époque moderne », Revue historique, 2022, no 704, p. 851-891.

Avec Claude Michaud, « Spectacles offerts lors des rencontres princières aux xvie-xviiie siècle », Revue historique, 2022, no 704, p. 892-913.

« Charles Quint, éloge paradoxal », Carolus Quintus, Kaiser Karl V. in der neulateinischen Literatur, éd. M. Laureys, V. Leroux, S. Tilg, F. Schaffenrath, Tubingen, 2022, p. 19-32.

« La Renaissance chez Denis Crouzet », Un tragique xvie siècle, mélanges offerts à Denis Crouzet, éd. C. Callard, T. Debbagi Baranova, N. Le Roux, Seyssel, 2022, p. 34-38,

Publié le 15 mars 2015, mis a jour le jeudi 15 décembre 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable
Accueil du site IHMC
 
Institut d'histoire moderne
et contemporaine – UMR 8066
ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
+33 (0)1 44 32 32 86
contact-ihmc@ens.fr
Facebook YouTube