↑

Accueil > Le Laboratoire > Annuaire des membres > Membres associé·e·s > VERSCHUEREN Pierre

Pierre Verschueren

Membre associé

Maître de conférences | Université de Franche-Comté

Présentation

Pierre Verschueren est Membre associé de l’IHMC depuis novembre 2018.

En 2017, il a soutenu sa thèse, préparée sous la direction de Christophe Charle et Nathalie Richard : Des savants aux chercheurs. Les sciences physiques comme métier (France, 1945-1968).

Depuis 2018, il est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Franche-Comté et membre du Centre Lucien Febvre.

Thèmes de recherche

  • Sociohistoire
  • Histoire sociale de la période contemporaine
  • Histoire comparée, histoire transnationale
  • Histoire de l’enseignement
  • Histoire des sciences

Parcours universitaire

  • Qualifié aux fonctions de maître de conférences en section 19, 22 et 72
  • Docteur en histoire de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2017)
  • Agrégation d’histoire (2013)
  • Ancien élève de l’École normale supérieure (B/L, 2008-2013)
  • Ancien pensionnaire annuel de la Maison française d’Oxford (2010-2011)
  • Master d’histoire des sociétés occidentales contemporaines à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Publications (sélection)

« Les habits neufs de l’internationalité. Les sciences physiques entre la France et le monde (1945-années 1960) », in Pierre-Michel Menger (dir.), Le talent en débat, Paris, Presses universitaires de France, 2018, p. 135-182.
« Une situation “normale” ? Les sciences à l’École normale supérieure après 1945 : archives, sources et usages », La Gazette des archives, n°243 (« Quel accès, quel traitement pour les documents et données de l’enseignement et de la recherche ? »), 2016, p. 65-75.
« Les rapports de thèses de doctorat ès sciences physiques, révélateurs des normes de la science : le Jeune-Turc, le mandarin, la recherche (1944-1959) », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, n°132, 2016, p. 111-123. Prix 2018 de l’article d’histoire contemporaine de l’AHCESR.
« Dompter l’Hécatonchire : les réseaux dans l’atelier de l’historien », Hypothèses, vol. 19, 2016, p. 177-186.
« Homo academicus reticulatus : le doctorat d’État et les recompositions des disciplines scientifiques après la Seconde Guerre mondiale », Hypothèses, vol. 19, 2016, p. 199-210.
« A l’ombre des grands accélérateurs : Physiciens, chimistes et écriture de soi après 1945 », Page 19. Bulletin des doctorants et jeunes chercheurs du Centre d’histoire du XIXe siècle, vol. 4-5, 2016, p. 133-147.
« La science comme vocation ? Les élèves scientifiques de l’École normale supérieure et l’espace de leurs carrières (1944-1962) », Histoire de l’éducation, n°144, 2015, p. 79-103.
« Lebeau André (1932-2013). Chaire de Techniques et programmes spatiaux (1980-1998) », Cahiers d’histoire du CNAM, vol. 4, n°2, 2015, p. 87-98.
« Le rire de la vieille dame ? Humours, sciences et politiques rue d’Ulm de 1945 à 1971 », in Pierre Serna (dir.), La politique du rire : satires, caricatures et blasphèmes. XVIe-XXIe, Seyssel, Champ Vallon, collection "La Chose Publique", 2015, p. 183-214.

Publié le 9 novembre 2018, mis a jour le vendredi 25 novembre 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable
Accueil du site IHMC
 
Institut d'histoire moderne
et contemporaine – UMR 8066
ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
+33 (0)1 44 32 32 86
contact-ihmc@ens.fr
Facebook YouTube