↑

Accueil > Le Laboratoire > Annuaire des membres > Doctorant·e·s > WAGEMANN Tobias

Tobias Wagemann

Doctorant

ENS – PSL (ED 540)

Portrait du membre

ENS – PSL, IHMC
45 rue d’Ulm, 75005 Paris

Thèse

Contrat doctoral PSL–Translitteræ

Sujet de thèse : Maintenir l’ordre colonial dans le Pacifique. Une étude comparée des polices coloniales de Nouvelle-Guinée allemande et britanniques (vers 1880 – vers 1920)

Directrices de thèse : Hélène Blais, en co-direction avec Isabelle Merle (CNRS-CREDO).

Date de première inscription : octobre 2022

Thèmes de recherche

  • Histoire coloniale et impériale
  • Histoire et anthropologie du Pacifique
  • Histoire transnationale (approches connectée, comparée et globale)

Résumé du projet de thèse

Des années 1880 à la fin de la Première Guerre mondiale, les administrations coloniales allemande et britannique apparaissent sur la partie orientale de la Nouvelle-Guinée. Mais l’implantation d’une économie coloniale pose des difficultés sur le terrain et les administrateurs coloniaux font face à des résistances dans leur colonie respective. Peu après l’annexion, les deux administrations coloniales décident donc de recruter, chacune de leur côté, une force de police principalement composée d’insulaires de Nouvelle-Guinée et des archipels environnants.

Tout au long de la période coloniale, les effectifs grandissent, de sorte qu’en 1914, 932 policiers coloniaux se trouvent en Nouvelle-Guinée allemande pour 237 en Nouvelle-Guinée britannique. Alors que la Première Guerre mondiale constitue un moment de césure dans l’administration des territoires impériaux du Pacifique, le recrutement des policiers persiste sur les deux territoires et certains d’entre eux sont même engagés dans les combats. De plus, les expéditions de police reprennent dans l’entre-deux-guerres, menant à une augmentation exponentielle du contingent de policiers insulaires lorsque le territoire allemand tombe sous mandat australien en 1921. Deux questions de recherche se posent alors. D’une part, nous interrogerons la manière dont les policiers insulaires se positionnent face à l’État colonial. Incarnent-ils la violence de l’État de droit en terrain colonial, ou tentent-ils au contraire de dépasser l’administration coloniale en imitant, en manipulant ou en s’opposant aux politiques du maintien de l’ordre ? Il sera également crucial d’examiner la manière dont les acteurs coloniaux se déplacent à l’intérieur de « réseaux impériaux ». Ainsi, dans quelle mesure les policiers insulaires sont-ils impliqués dans les circulations impériales de l’ordre colonial ?

L’histoire des administrations coloniales dans l’océan Pacifique a généralement été exclue des analyses sur les violences coloniales européennes, du fait de leur distance avec la métropole. Par conséquent, la dimension comparatiste de la thèse permettra d’interroger la marge d’action des policiers insulaires dans les politiques du maintien de l’ordre colonial. Ce faisant, ce travail soumet l’hypothèse que les policiers insulaires jouent un rôle essentiel dans la redéfinition du maintien de l’ordre colonial dans les administrations allemande et britannique de Nouvelle-Guinée entre les années 1880 et 1920.

Publié le 19 octobre 2022, mis a jour le jeudi 14 décembre 2023

Version imprimable de cet article Version imprimable
Accueil du site IHMC
 
Institut d'histoire moderne
et contemporaine – UMR 8066
ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
+33 (0)1 44 32 32 86
contact-ihmc@ens.fr
Facebook X YouTube