↑

Accueil > Vie scientifique > Colloques et journées d’étude > Colloques et journées d’études 2024

À bord de l’empire. Une histoire impériale des traversées maritimes (xixe-xxe siècle)

Affiche du colloque

Mardi 13 février 2024, de 9 h à 17 h 30

Salle BM 002, Campus centre
Université Paris-Est Créteil
61 avenue du Général de Gaulle, Créteil (94)

Journée d’études organisé par Clément Fabre et Marie-Albane de Suremain (CRHEC, UPEC), ainsi que Sara Legrandjacques (associée à l’IHMC et à l’Institut Convergences Migrations).

↑

Présentation du colloque

Étudier les navires comme lieux de l’histoire impériale : voici la gageure que cette journée d’études entend relever. Si l’importance des routes maritimes dans la constitution, le maintien et la vie économique des empires coloniaux, le rôle des compagnies maritimes ou encore la diversité des professions maritimes n’ont pas manqué de retenir l’attention des historien·ne·s, l’histoire des traversées maritimes au sein des empires coloniaux, de leur expérience concrète et des configurations sociales qui s’y nouent, reste en effet largement à écrire. En embrassant dans une même interrogation des formes de mobilité très diverses – contraintes ou choisies – au sein de configurations impériales elles-mêmes multiples et changeantes, il s’agit avant tout d’explorer les situations – au sens où Georges Balandier parlait de « situation coloniale » – qui se cristallisent à bord des navires long-courriers.

Le cloisonnement de ces espaces en groupes ou en classes hiérarchisées de passagers, de la soute jusqu’au pont, construit-il, rejoue-t-il, exacerbe-t-il même le feuilletage des sociétés coloniales ? Le « grand partage » au cœur des ordres coloniaux est-il au contraire ébranlé par la nécessaire cohabitation en mer ? Les traversées constituent-elles un moment d’enfermement temporaire qui exacerbe les stratifications coloniales et les situations de servitude ou conduisent-elles à distendre les hiérarchies entre passagers de statuts et de conditions variées, à mesure que le navire s’éloigne des colonies et se rapproche de la métropole ?

En somme, il s’agit ici de mettre au jour la diversité des scènes socio-politiques qui composent ce drame dont le navire constitue l’unité de lieu.

Organisation

Comité organisateur

  • Clément Fabre, ATER à la Faculté LLSH de l’UPEC et membre des laboratoires CRHEC et SIRICE.
  • Sara Legrandjacques, docteure agrégée en histoire affiliée à l’IHMC et à l’Institut Convergences Migrations.
  • Marie-Albane de Suremain, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Inspé de l’UPEC et membre des laboratoires CRHEC et CESSMA.

Comité scientifique

  • Clément Fabre, ATER à la Faculté LLSH de l’UPEC et membre des laboratoires CRHEC et SIRICE.
  • Charles Fawell, Post Doctoral Associate à la Yale University et la Jackson School of Global Affairs.
  • Sara Legrandjacques, docteure agrégée en histoire affiliée à l’IHMC et à l’Institut Convergences Migrations.
  • Marie-Albane de Suremain, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Inspé de l’UPEC et membre des laboratoires CRHEC et CESSMA.

Programme

9 h | Accueil des intervenants

9 h 30 - 10 h | Introduction

10 h - 10 h 45 | Conférence inaugurale

Céline Flory

11 h - 12 h 20 | Navires à vapeur, paquebots et ferries : les lieux mouvants des empires

Le navire à vapeur des compagnies britanniques, lieu de circulation sous contrôle des marins coloniaux (1906-1960)

Justine Cousin (université de Caen)

Les traversées maritimes de l’Asie des passagers du paquebot l’Ernest Simons (1894-1915)

Arthur Diolez (LUHCIE, université Grenoble-Alpes)

Le ferry, instrument des liaisons postcoloniales entre Marseille et le Maghreb (années 1960-1990)

Fabien Bartolotti (TELEMMe, Aix-Marseille Université)

12 h 30 - 14 h | Pause déjeuner

14 h - 15 h 20 | Travail et sociabilités : être à la tâche et s’occuper à bord

Vivre et travailler comme “boy” à bord des navires des Messageries Maritimes (1851-années 1940)

Stéphanie Soubrier (université de Genève)

SHIPPAN et la santé à bord des paquebots, de l’intime au global

François Drémeaux (université d’Angers / California State University)

Les “cabinets-ambulants” de l’expédition Baudin (1800-1804). Une histoire de la mise en collection sur les navires dans une entreprise impériale

Léonie Boissière (CMMC, université Côte d’Azur)

15 h 30 - 17 h | Faire route vers les empires

Faire voile vers la colonie britannique de Singapour. Les 120 jours de traversée maritime de quatre jeunes bourgeois de Hambourg (1840-1848)

Marine Fiedler (chercheuse indépendante)

Expatriation, déportation, expédition : trois aspects de la traversée maritime pendant la première guerre anti-impériale cubaine (1868-1878)

Romy Sanchez (CNRS / IRhiS, université de Lille)

Partir à la « conquête ». Expériences, rituels et sociabilités des militaires de l’État indépendant du Congo lors des traversées maritimes de l’Europe à l’Afrique centrale (années 1880-1900)

Lancelot Arzel (Centre d’Histoire de Sciences Po)

« La peau d’un Blanc lui est fort agréable ! » Traverser les océans entre la Nouvelle-Calédonie et la France, toute une affaire de logistique et d’intimités impériales (années 1860-1930)

Maud Druais (université Paris Cité / CIERA, université Laval)

17 h - 17 h 30 | Conclusion

Publié le 31 janvier 2024, mis a jour le mardi 7 mai 2024

Version imprimable de cet article Version imprimable
Accueil du site IHMC
 
Institut d'histoire moderne
et contemporaine – UMR 8066
ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
+33 (0)1 44 32 32 86
contact-ihmc@ens.fr
Facebook X YouTube