Accueil du site IHMC

Accueil > Rencontres > Colloques et journées d’étude > Événements 2022

Partager cette page :

L’IHMC à Blois

Affiche 2022 des Rendez-vous de l'histoire

Du jeudi 6 au dimanche 9 octobre 2022, Blois

Cette année encore, l’IHMC participe activement aux 25e Rendez-vous de l’histoire de Blois, qui se tiendront du 5 au 10 octobre sur le thème « La mer ».

C’est à vingt-et-unes tables rondes, conférences et ateliers que vous pourrez nous retrouver durant cet événement (à partir du jeudi 6).

Carte blanche à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine : Ports francs et sociétés cosmopolites en Méditerranée (xvie-xixe siècle)

Dimanche 9 octobre, 9 h 30 – 11 h 00 | Site Chocolaterie de l’IUT - Amphi 2
L’Histoire en débats / Table ronde

Création de certains États bordiers de la Méditerranée, les ports francs se multiplièrent entre la fin du xvie siècle et le milieu du xviiie siècle : avec succès, dans les cas de Livourne (1591-1593) et de Trieste (1719), dans une moindre mesure de Marseille (1669), de Messine ou d’Ancône. Alexandrie ou Smyrne (Izmir), ont également pu être considérées comme des déclinaisons ottomanes de ports francs. Destinés à capter les échanges maritimes, ils alliaient ouverture au monde et fermeture à l’égard de l’arrière-pays. Ils reposaient sur des privilèges et des juridictions favorables à l’installation de marchands étrangers qui ont fait d’eux un laboratoire du cosmopolitisme moderne.

Modérateur
Jean-François Chauvard, professeur d’histoire moderne, IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Intervenants
Guillaume Calafat, maître de conférences, IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Marie-Carmen Smyrnelis
Christine Lebeau, professeure des universités, IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Jeudi 6 octobre 2022

Les mers comme autre monde

14 h 00 – 15 h 30 | Conseil Départemental, Salle Lavoisier
L’Atelier pédagogique / Les parcours pédagogiques

Cette rencontre pédagogique vise à observer, à travers l’analyse de plusieurs cartes marines, chroniques et atlas, l’évolution des savoirs cosmographiques de l’époque moderne, du xve au xviiie siècle. Il s’agira d’embarquer avec les navigateurs sur les océans, pour réfléchir aux enjeux et aux modalités de l’exploration de nouvelles routes maritimes en plusieurs points du globe. 

Intervenants
Guillaume Calafat, maître de conférences, IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Florence Chaix
Françoise Beauger-Cornu

À qui appartiennent les mers ?

Jeudi 6 octobre, 17 h 00 – 18 h 00 | Maison de la Magie, Salle de spectacle
L’histoire en débat / Conférence

Conférence proposée par le Conseil Scientifique

Mer libre ou mer fermée ? Les débats sur la liberté, la communauté et l’empire des mers ont donné lieu à de vives controverses juridiques à l’époque moderne. Celles-ci ont mobilisé des notions juridiques cardinales de la pensée politique moderne, telles que la « propriété », l’« occupation » et la « souveraineté ».

Intervenants
Guillaume Calafat, maître de conférences, IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Vendredi 7 octobre 2022

Naufrages et sauvetages

11 h 30 – 13 h 00 | Université Site Jaurès, Amphi 1
Table ronde proposée par le Conseil Scientifique

Carte blanche aux éditions Vendémiaire

Cette table ronde s’intéresse à l’histoire des naufrages à différentes époques, ainsi qu’aux dispositifs institutionnels et logistiques mis en place pour secourir les personnes en mer. Parce qu’ils mettent en lumière la fragilité de la condition humaine, les naufrages posent la question des droits et des devoirs de l’humanité.

Modérateur
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Intervenants
Alain Cabantous, professeur émérite en histoire moderne, université Paris 1 Sorbonne
Gaëlle Rio, directrice du Musée de la Vie Romantique
François Thomas, président de SOS MEDITERRANEE France

Marines de guerre en temps de crise internationale, du xviiie siècle à nos jours

Vendredi 7 octobre, 11 h 30 – 13 h 00 | Site Chocolaterie de l’IUT, Amphi 1
L’histoire en débat / Table ronde

Face à l’imminence ou au déclenchement d’une guerre, de quelle utilité la puissance navale peut-elle être pour des États désireux d’éviter, de contenir ou de peser sur les hostilités ? Cette table ronde se propose d’en débattre, à la lumière, non seulement, de la longue durée historique, mais aussi de l’actualité la plus brûlante. 

Modérateur
Christophe Prazuck, directeur de l’Institut de l’Océan de l’Alliance Sorbonne Université

Intervenants
Mathieu Feunteun, agrégé d’histoire-géographie et doctorant, Sorbonne Université - SIRICE (UMR 8138)
Olivier Aranda, professeur agrégé d’histoire, IHMC-IHRF (UMR 8066)
Pierre Le Bot, agrégé d’histoire et docteur de Sorbonne Université, FED 4124 Histoire et Archéologie Maritimes
Agathe Couderc, doctorante contractuelle en histoire contemporaine, Sorbonne Université - SIRICE (UMR 8138)

De la marine rêvée à la marine oubliée ? (1778-1815)

Vendredi 7 octobre, 16 h 00 – 17 h 30 | INSA, Bâtiment principal - Amphi Denis Papin
L’Histoire en débats / Table ronde

Carte blanche à à la MSHS Sud-Est, la MMSH et aux Annales historiques de la Révolution française

À l’issue de la guerre d’indépendance américaine, la France dispose de la deuxième marine du monde sur le plan numérique, tant en ce concerne la flotte marchande que la flotte de guerre. Ce tableau dissimule néanmoins des faiblesses, que les difficultés du commerce baltique montrent bien, tout comme les vices cachés des vaisseaux et arsenaux de la marine. L’irruption de la guerre révolutionnaire vient mettre à l’épreuve cet édifice ; en particulier par la dimension politique du conflit, sensible tant sur le théâtre européen que dans les colonies, notamment à Saint-Domingue.

Modérateur
David Plouviez, maître de conférences, université de Nantes, CRHIA (UR 1163)

Intervenants
Bernard Gainot, maître de conférences honoraire, université Paris 1 Panthéon Sorbonne, IHMC / AHRF
Patrick Villiers, professeur émérite, université du Littoral Côte d’Opale - SFHM
Pierrick Pourchasse, professeur émérite d’histoire moderne, université de Bretagne occidentale
Olivier Aranda, professeur agrégé d’histoire, IHMC-IHRF (UMR 8066)

Les limites de la mer. Méditerranée, Mer Noire, xvie-xixe siècles

Vendredi 7 octobre, 17 h 15 – 18 h 45 | Site Chocolaterie de l’IUT, Amphi 1
L’histoire en débat / Le Lab du jeune chercheur

Où s’arrête la mer ? Au premier coup d’œil sur une carte, la distinction est évidente entre la masse terrestre et la vaste étendue bleue de la mer. Mais cette étendue est en réalité plurielle et fragmentée : il n’y a pas une mer, mais bien des mers, dont les contours échappent aux logiques terrestres des États modernes et qui sont au centre de multiples rivalités. S’il est difficile de tracer des limites au sein d’un espace fluide, il n’est pas non plus certain que la mer s’arrête à la ligne de côte. À partir de l’observatoire de deux mers à la fois connectées et distinctes, la Méditerranée et la mer Noire, au cours d’une longue époque moderne de plus de quatre siècles, on cherchera à comprendre la multiplicité des modes par lesquels les sociétés humaines peuvent s’approprier l’espace maritime.

Modérateur
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Intervenants
Gilles Narcy, diplômé de Master 2, ENS/université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Francesco Zambonin, doctorant, université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Meryl Lavenant, doctorante, université Paris 1 Panthéon Sorbonne (UMR SIRICE 8138)

Conférence inaugurale prononcée par Alain Cabantous : La mer en partages

Vendredi 7 octobre, 19 h 00 – 20 h 30 | Halle aux grains, Hémicycle
Conférence

La mer est d’abord un objet scientifique : entre sciences dures et géographie. Michelet n’écrit-il pas : « C’est par la mer qu’il convient de commencer toute géographie » ?

C’est donc à partir de notions spatiales que l’on peut ancrer l’approche historienne d’un sujet dont l’amplitude tient d’un vertige non exempt de truismes. Cette approche historique impose nécessairement de mobiliser les hommes, communautés et individus, qui entretiennent d’une manière ou d’une autre une relation avec la mer et sans lesquels une réflexion sur l’espace, les territoires et les lieux maritimes tiendrait de l’aporie. Il convient donc de partir de cette trilogie géographique afin de comprendre comment les activités et comportements humains s’inscrivent dans les espaces, les territoires et les lieux et les façonnent ou non. 

Intervenant
Alain Cabantous, professeur émérite en histoire moderne, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Samedi 8 octobre

Une soviétisation des mers ? Voyages, propagande et trafic d’armes entre la France et le pays des Soviets (1920-1940)

Samedi 8 octobre, 9 h 00 – 10 h 30 | INSA, Bâtiment principal - Petit amphi
L’histoire en débat / Table ronde

Carte blanche à l’Institut d’Histoire du Temps Présent (CNRS, laboratoire Identités, Cultures, Territoires - Université Paris-Diderot)

L’URSS est un empire continental plus que maritime avant 1940. Mais les mers restent malgré tout un espace de propagande privilégié des grandes puissances. Il en va ainsi pour l’espace soviétique. Les eaux transportent en effet une partie des voyageurs, des armes pour l’Espagne et sont aussi les lieux d’un militantisme spécifique organisé par l’Internationale communiste (Internationale des gens de la mer). Les ports et les rivages soviétiques sont exploités à des fins économiques et touristico-politiques (croisières et tourisme balnéaire sur les rivages de la mer Noire ; pétrole de la mer Caspienne), et idéologiques (inter-club de marins, expéditions arctiques). En France, ce phénomène a pu nourrir des polémiques (naufrage de Raymond Lefebvre en 1920). Il a pour conséquence la surveillance des navires et la peur de la soviétisation des militants.

Modératrice
Sophie Cœuré, professeure des universités en histoire contemporaine, université Paris Cité - Laboratoire Identités, Cultures et Territoires

Intervenant
Pierre Salmon, maître de conférences, IHMC, ENS
Constance Micalef Margain, bibliothécaire - formatrice, Conservatoire des arts et métiers
Rachel Mazuy, chercheure associée, IHTP

Les grandes batailles du passé : Lépante, 1571 suivi de Méditerranée : Mer

Samedi 8 octobre, 11 h 00 – 13 h 00 | Les Lobis, Salle 2
Le Cycle cinéma / Projection rencontre

Lépante, 1571, un épisode de la série Les Grandes batailles du passé (1977, 50 mn)
Ce documentaire retrace la bataille de Lépante (1571) où le monde chrétien réunissant les flottes vénitiennes, espagnoles et papales autour de la Sainte Ligue, affrontèrent l’empire ottoman et sa puissante flotte.

Des tableaux et gravures, une infographie reconstituant la bataille, des cartes et deux films amateurs illustrent le sujet. Différents historiens et conservateurs font revivre le monde méditerranéen de l’époque et la bataille elle-même, en particulier à travers une description des bateaux de guerre, les galères et les galéasses, et des armements employés.

La Mer, un épisode de la série Méditerranée
(1976, 51 mn)
Sur de nombreuses images des côtes méditerranéennes, notamment italiennes (Sardaigne, Sicile, Naples) et grecques (îles de la mer Egée), Fernand Braudel évoque les échanges commerciaux maritimes qui dès l’Antiquité influencèrent la vie des peuples méditerranéens. Il explique que les techniques de pêche, illustrées par de nombreux plans, n’ont pas changé, comme la spectaculaire pêche au thon rouge.

Intervenants
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Sophie Bachmann, responsable de projet « Action culturelle et éducative », INA

Gouverner la nature sous les tropiques, xxe-xxie siècle

Samedi 8 octobre, 11 h 15 – 12 h 45 | Hôtel de ville, Salle des Mariages
Le Salon du livre / Rencontre

Carte blanche aux éditions CNRS

Comment s’est construit, au fil du xxe siècle et jusqu’à nos jours, le gouvernement de « la » nature en Asie et en Afrique ? De la création des premières « réserves de chasse » dans les colonies africaines au nom de la protection de la faune aux modèles actuels de « conservation communautaire » privilégiées par les organisations internationales, voici une ambitieuse histoire environnementale qui croise histoire, géographie, science politique et écologie humaine, au cœur des territoires, pour envisager les représentations, rencontres, négociations et luttes donnant corps à la patrimonialisation du vivant.

Modérateur
Thibaut Sardier, journaliste

Intervenants
Hélène Blais, historienne, IHMC, ENS
Guillaume Blanc, historien

La mer : mythes, croyances et religions

Samedi 8 octobre, 14 h 30 – 16 h 00 | Université Site Jaurès, Amphi 3
L’histoire en débat / Table ronde

Table ronde proposée par le Conseil Scientifique

Monde hostile et dangereux, la mer suscite crainte et fantasmes. Il convient d’apaiser les puissances qui la commandent, les dieux et déesses dans l’Antiquité (Poseïdon et Isis), de chercher le secours des saints, et de les remercier par des ex-voto. Mais la mer est aussi le domaine de légendes fantastiques, de rites propitiatoires ou de passage, solidement ancrés dans les imaginaires collectifs. Sans prétendre à l’exhaustivité, les spécialistes tenteront d’en présenter les aspects essentiels

Modérateur
Maurice Sartre, professeur d’histoire ancienne, université de tours

Intervenants
Alain Cabantous, professeur émérite en histoire moderne, université Paris 1 Sorbonne
Emmanuelle Rosso, professeur, Sorbonne Université - Faculté des Lettres
Michel Balard, professeur émérite, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Laurent Bricault, professeur des Universités

L’archéologie des collecteurs, prospecteurs et détectoristes : pratiques et participations non-professionnelles d’hier et d’aujourd’hui

Samedi 8 octobre, 15 h 15 – 16 h 45 | Site Chocolaterie de l’IUT, Salle 214
L’histoire en débat / Le Lab du jeune chercheur

Des ramasseurs de « pierres de foudre » de l’époque moderne aux utilisateurs contemporains de détecteurs de métaux, les pratiques et discours archéologiques ont pris des formes diverses et changeantes. Aujourd’hui, cette diversité tend à être occultée par l’ampleur de la professionnalisation. Or, cette professionnalisation est récente, n’ayant débuté qu’au milieu du xxe siècle, en divers points du globe. L’archéologie, au sens le plus large, ne s’y résume pas : elle recouvrira pour nous l’ensemble des discours et des pratiques qui portent sur les réalisations matérielles des hommes, pour peu que ces réalisations ont perduré dans le temps.

Les participantes à cette table-ronde, archéologues et historiennes des sciences, mettront en commun leurs travaux sur des cas variés, du xixe au xxie siècle, en France, Italie, Moyen-Orient, Suisse, Asie du sud-est, pour discuter de ces problèmes toujours très actuels, au cœur de controverses qui ne cessent de ressurgir à propos de la définition et de l’usage des territoires et de leurs « patrimoines ».

Modérateur
Arnaud Hurel, ingénieur de recherche, Muséum national d’histoire naturelle (UMR 7194 et 8560)

Intervenants
Sébastien Plutniak, chercheur associé, UMR TRACES, Toulouse
Chloé Rosner, post-doctorante, Centre de recherche français à Jérusalem et UMR TEMPS 8068
Maddalena Cataldi, post-doctorante, École française de Rome et UMR 7194 (MNHN, CNRS)
Adèle Chevalier, doctorante, Museum national d’histoire naturelle (UMR7194 et 8066)

La Grande mer. Une histoire de la Méditerranée et des Méditerranéens

Samedi 8 octobre, 15 h 30 – 16 h 30 | Préfecture, Salle de réception
Le Salon du livre / Rencontre

A l’occasion de la publication de l’ouvrage : David Abulafia, La Grande Mer - Une histoire de la Méditerranée et des Méditerranéens (Les Belles Lettres)

Comment écrire l’histoire de la Méditerranée dans la longue durée ? Fernand Braudel privilégia l’étude du milieu et de la permanence des structures. David Abulafia fait le choix d’une histoire à hauteur d’hommes à même de restituer la diversité d’un espace où la mer est le vecteur d’affrontements, d’échanges et de circulations.

Modérateurs
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Jean-François Chauvard, professeur d’histoire moderne, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Intervenants
David Abulafia, professeur émérite à l’université de Cambridge

Speed-biographing : le marathon insolite des biographies

Samedi 8 octobre, 16 h 00 – 17 h 30 | Campus de la CCI, Amphi rouge
Le Salon du livre / Rencontre

Carte blanche aux Presses universitaires de France

Partez à la rencontre de grands personnages qui ont marqué l’histoire de l’Antiquité à nos jours !

Les Presses universitaires de France proposent un nouveau concept, s’inspirant du Marathon des images, une sorte de Speed-biographing !

Tour à tour, les auteurs raconteront en quelques minutes leur personnage historique, choisi pour leur vie extraordinaire ; le tout avec un regard renouvelé et inattendu sur chaque destinée, mêlant rigueur scientifique, dynamisme et efficacité. Entre anecdotes et nouveaux récits, venez approfondir vos connaissances tout en vous divertissant.

Cette carte blanche vient célébrer la collection « Biographies », qui existe depuis 2018, dont l’objectif est de rendre accessible à tous la connaissance de figures majeures. La collection, qui compte déjà 18 volumes, rencontre un grand succès depuis ses débuts.

Modérateur
Xavier Mauduit, journaliste, France Culture

Intervenants
Hervé Leuwers, historien, université de Lille
Jean-Clément Martin, historien, IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Jean-Manuel Roubineau, historien, université de Rennes 2
Cécile Berly, historienne
Martin Aurell, historien, université de Poitiers
Taline Ter Minassian, historienne, Inalco
Stéphane Guerre, professeur d’histoire-géographie, lycée Carnot

Le Roi-Soleil et la mer

Samedi 8 octobre, 18 h 30 – 20 h 00 | Château Royal de Blois, Salle des États Généraux
Salon du livre / Rencontre

Carte blanche aux éditions de l’EHESS

Cette carte blanche inspirée du livre inédit en français, richement illustré, le premier consacré à l’art maritime et à l’esclavage des galères dans la France du début de l’époque moderne, montre comment les propagandistes royaux ont utilisé les images et le travail des musulmans réduits en esclavage pour glorifier Louis XIV.

Modérateur
Étienne Anheim, historien, directeur des Éditions de l’EHESS

Intervenants
Meredith Martin, professeure associée, université de New York
Gillian Weiss, professeure, Case Western Reserve University
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Le Marathon des images

21 h 00 – 0 h 00 | Les Lobis, Salle 1
L’Histoire sous d’autres formes

Raconter, commenter, décrypter une image liée au thème de la Mer, en 5 minutes chrono sur la scène du cinéma Les Lobis, tel est le défi de cette performance proposée par les Rendez-vous de l’histoire. 9 femmes et 10 hommes, historien·n·s spécialistes de toutes les périodes de l’histoire, vont présenter des séquences de 50 minutes avec entracte entre chaque séquence. 

Intervenants
Hugo Vermeren, post-doctorant, université Paris 1 Pathéon-Sorbonne
David Hamidovic, historien, université de Lausanne
Emmanuel Botte, chargé de Recherches, CNRS
Audrey Bertrand, maître de Conférences, université Gustave Eiffel
Hélène Ménard, membre de l’Association française pour l’histoire de la justice
Claire Judde de Larivière, maîtresse de conférences, université de Toulouse-Jean Jaurès
António de Almeida Mendes, maître de conférences, université de Nantes | directeur adjoint du Centre international de recherches sur les esclavages et post-esclavages
Gilbert Buti, professeur émérite d’histoire moderne, université d’Aix-Marseille
Jean-François Chauvard, professeur d’histoire moderne, IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Romain Grancher, chargé de recherche, FRAMESPA (UMR 5136), CNRS
Brigitte Marin, directrice de l’École française de Rome
Vincent Guigueno, directeur adjoint de la recherche, Musée du quai Branly - Jacques Chirac / Academie de Marine
Yves Léonard
Camille Schmoll, directrice d’études, École des hautes études en sciences sociales
Céline Regnard, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, université Aix-Marseille
Christian Grataloup, géohistorien, professeur émérite, université Paris Cité
Marie-Carmen Smyrnelis, 
Véronique Figini

Dimanche 9 octobre

Cartographier la mer, hier et aujourd’hui

Dimanche 9 octobre, 11 h 30 – 13 h 00 | Château Royal de Blois, Salle des Conférences
L’histoire en débat / Table ronde

Carte blanche à la rédaction du Monde

Depuis toujours l’homme regarde la mer et se demande ce qu’il y a au bout de l’horizon. Dès qu’il a pu naviguer, il est parti explorer cette immensité liquide qui l’entoure, en radeau, en drakkar, en galion ou autre. Grâce à ces navigateurs intrépides, il a bien fallu admettre que la Terre n’était pas plate mais ronde. Les océans ont toujours été des territoires de conquêtes et le sont toujours. Contrôler la mer, c’est maitriser ses richesses et le commerce. Pour aider à cette conquête de l’infini, l’homme a conçu des instruments et des cartes marines, il s’attaque maintenant à la dernière frontière qui est la cartographie des fonds sous-marins. De l’élévation du niveau des mers en passant par les tensions sur les frontières maritimes ou l’enjeux des ressources maritimes, le cartographe aujourd’hui comme hier est alerte, il localise et informe avec de nouveaux outils. Les satellites, radars, sonde sont des instruments de mesure de plus en plus accessible qui permettent d’informer sur évolutions rapides du milieu marin qu’elles soient géopolitiques ou environnementales.

Modérateur
Michel Lefèbvre

Intervenants
Christian Grataloup, géohistorien, professeur émérite, université Paris Cité
Delphine Papin, responsable du service Infographie et cartographie, Le Monde
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Les troupes de marine et la colonisation

Dimanche 9 octobre, 11 h 30 – 13 h 00 | Conseil Départemental, Salle Kleber-Loustau
Le Lab de l’enseignant / Atelier pédagogique

Dans l’histoire militaire de la France, les troupes de marine ont occupé une place particulière avec la participation aux différentes expéditions outre-mer. Elles sont rattachées spécifiquement à l’armée de terre. Elles ont contribué à la constitution de l’empire colonial français, notamment à partir du xixe siècle et au développement du service militaire adapté dans les territoires ultra-marins. Les troupes de Marine sont engagées dans les différentes opérations extérieures, particulièrement en Afrique, mais également dans les forces de souveraineté.

Modérateur
Bruno Modica, porte-parole de l’association Les Clionautes

Intervenants
Hervé Drévillon, professeur des universités, auteur de « Histoire militaire de la France », IHMC, université Panthéon-Sorbonne
Hervé Pierre, officier général, commandant de la neuvième brigade d’infanterie de marine
Philippe Guyot, lieutenant-Colonel, conservateur du patrimoine, commissaire de l’exposition sur les troupes de marine au musée de l’armée

L’obélisque de Louqsor traverse les mers

Dimanche 9 octobre, 15 h 15 – 16 h 00 | Salon du livreEspace Jeunesse
Le Salon du livre / Rencontres jeunesse

Il y a près de 200 ans, en Égypte, un grand voyage se prépare… Un obélisque du temple de Louqsor s’apprête à rejoindre la place de la Concorde, à Paris.
Mais comment transporter ce monument si immense et fragile, vieux de plus de 3000 ans ? C’est ce que nous raconte son frère jumeau, aujourd’hui seul gardien du temple : une histoire de hiéroglyphes et de navires, de projets ingénieux et de rêves égyptiens.

De 7 à 14 ans.

Modérateur
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Intervenants
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Elias Calafat
David Giraudon, graphiste Illustrateur

Séance de clôture : grand entretien avec Isabelle Autissier

Dimanche 9 octobre, 17 h 00 – 18 h 00 | Halle aux grains, Hémicycle
L’histoire en débat / Grand entretien

Modérateur
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Intervenants
Isabelle Autissier

Publié le 15 septembre 2022, mis a jour le vendredi 16 septembre 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable