↑

Accueil > Vie scientifique > Conférences et débats > Conférences et débats 2023

Participation de l’IHMC aux Rendez-vous de l’histoire de Blois

Thème 2023 : « Les vivants et les morts »

Du jeudi 4 au dimanche 8 octobre 2023

Blois (41)

Cette année encore, l’IHMC participe activement aux 26e Rendez-vous de l’histoire de Blois, qui se tiendront du 4 au 8 octobre sur le thème « Les vivants et les morts ».

C’est à seize table rondes, conférences et ateliers que vous pourrez nous retrouver durant cet événement (à partir du vendredi 6).

Carte blanche à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine et Institut de Recherche Historique du Septentrion

Les combattants face à la mort sur le champ de bataille, xvie-xxie siècle)

Vendredi 6 octobre, 16 h 15 – 17 h 45 | Campus de la CCI, amphi rouge
L’Histoire en débats / Table ronde

Les combattants entretiennent un rapport particulier à la mort. Elle est « leur métier », et constitue, au front, un horizon d’attente toujours présent. Combattre, faut-il le rappeler, c’est d’abord risquer sa vie et tenter de l’ôter à son adversaire, même si l’anatomie du combat, les formes prises par l’engagement et l’éventuelle asymétrie des forces déterminent l’acuité du risque. Comment les armées modernes et contemporaines apprivoisent-elles la mort, infligée ou reçue ? Comment la gèrent-elles une fois qu’elle est advenue ?

Il s’agira d’interroger, sur la longue durée des guerres d’Italie au conflit russo-ukrainien, les rapports des combattants à la mort, la leur, celle du camarade, du proche ou de l’ennemi.

Comment lutter contre la peur de mourir ? Comment tenter de sauver sa vie, collectivement ou individuellement, en optant pour la fuite, ou la reddition dans le cadre d’affrontements qui ménagent le plus souvent une issue négociée au conflit ?

Enfin, que deviennent, sur le champ de bataille, les blessés et les morts ? Comment sur ces lieux des combats, très tôt visités, se construisent dans le temps des usages et activités diverses, fortement renouvelés aujourd’hui par l’archéologie, le tourisme de mémoire, le goût des reconstitutions ?

Intervenants
Valeria Pansini, maîtresse de conférences, université Rennes 2, en délégation à l’IHMC (2022-2023)
Clément Weiss, docteur en histoire IHMC (2021)
Gilles Malandain, professeur, université Paris-Saclay, ANR Ruines
Catherine Denys, maîtresse de conférences, université de Lille / IRHiS


Vendredi 6 octobre 2022

Paysages des morts, paysages des vivants

14 h 00 – 15 h 30 | INSA, École du paysage, Grand amphi
Carte Blanche au Réseau Universitaire de Chercheurs en Histoire Environnementale (RUCHE) / Association pour l’Histoire de la Protection de la Nature et de l’Environnement (AHPNE) / Comité d’histoire du ministère de la Transition écologique

Que peut être un paysage des morts ou des vivants ? Quels processus, portés par quels acteurs et quelles mémoires, façonnent des espaces détruits par les guerres, abîmés par des pollutions – visibles ou non –, devenus pauvres en biodiversité par l’action humaine ? Comment ces lieux sont-ils habités et perçus, par les vivants, humains ou non ? Inversement, si l’on définit un paysage du/des vivant(s) par la plus ou moins grande densité du tissu relationnel entre vivants animaux et végétaux, comment penser, historiquement, leurs évolutions, leur dégradation, leur protection ?

Modérateur
Charles-François Mathis, professeur, IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Intervenants
Céline Pessis, maîtresse de conférences, AgroParisTech
Gwenola Le Naour, maîtresse de conférences HDR, Sciences Po Lyon
Laurent Coumel, maître de conférences, INALCO / CREE / CERCEC

Colonisations. Notre histoire

Vendredi 6 octobre, 16 h 15 – 17 h 45 | Halle aux grains, Nouvelles éditions Sutton
Le Salon du Livre / Les livres vous parlent

À l’occasion de la publication de l’ouvrage : Colonisations. Notre histoire dirigé par Pierre Singaravélou (Le Seuil)

Réunissant les meilleurs chercheurs spécialistes des questions coloniales en France et dans le monde, l’ouvrage collectif dirigé par Pierre Singaravélou, entend rendre compte de manière accessible du profond renouveau de la recherche en histoire, dans les sciences humaines et les arts ces trente dernières années.

Voir la vidéo de cette présentation (22 mn)

Modérateur
Emmanuel Laurentin, producteur de « Le Temps du débat », France Culture

Intervenants
Nadia Yala Kisukidi, maîtresse de conférences, université Paris VIII
Guillaume Blanc, maître de conférences, université Rennes 2
Malika Rahal, directrice de l’IHTP, IHTP
Arthur Asseraf, professeur associé, université de Cambridge
Sylvie Thénault, directrice de recherche, CNRS
Krystel Gualdé, directrice scientifique, Musée d’histoire de Nantes et Mémorial de l’esclavage
Pierre Singaravélou, professeur, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Patrick Boucheron, professeur, Collège de France
Guillaume Calafat, maître de conférences, IHMC, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IHMC

Compter les morts

Vendredi 6 octobre, 18 h 00 – 19 h 30 | Université site Jaurès, amphi 1
Table ronde proposée par le Conseil Scientifique

Cette table ronde propose un dialogue entre Paul-André Rosental, spécialiste de l’histoire sociale et politique des populations, et Claire Zalc, historienne des migrations et des persécutions antijuives. On y abordera les enjeux politiques et intellectuels du dénombrement et de la mesure des morts en histoire. Pourquoi compter ? Comment compter ? Quels types de documents utiliser pour écrire cette histoire ? Quelles méthodes adopter, au carrefour de l’histoire, des sciences sociales et de la recherche médicale ? Quelles échelles d’observation choisir ? Comment travailler par échantillons ? Il sera question dans cette table ronde d’histoire des épidémies, d’histoire de la Shoah, des relations entre microhistoire et méthodes quantitatives, ainsi que des formes du travail collectif en histoire.

Voir la vidéo de cette table ronde (1 h 32)

Intervenants
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IHMC
Paul-André Rosental, professeur à Sciences Po
Claire Zalc, directrice de recherche, CNRS / IHMC, EHESS / CRH

La mémoire des morts pour faire vivre les catholiques (xvie siècle)

Vendredi 6 octobre, 18 h 00 – 19 h 30 | Cathédrale Saint-Louis
L’histoire en débat / Table ronde

Carte Blanche au Diocèse de Blois

Dans le contexte des guerres de Religion et de l’exacerbation des tensions et des différences entre catholiques et protestants, comment commémore-t-on les morts ?

Intervenante
Nicole Lemaitre, professeure émérite, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Jardins botaniques, environnement et colonialisme

Vendredi 6 octobre, 18 h 15 – 19 h 15 | Site Chocolaterie de l’IUT, amphi 1
Le Salon du Livre / Les livres vous parlent

Carte blanche aux Éditions Champ Vallon

À l’occasion de la publication de l’ouvrage : L’empire de la nature. Une histoire des jardins botaniques coloniaux (fin xviiie siècle–années 1930) d’Hélène Blais (Éditions Champ Vallon)

Des jardins botaniques furent établis partout dans les colonies européennes entre la fin du xviiie siècle et le début du xxe siècle. Enclaves de nature ordonnée, symboles d’une sauvagerie domptée, ces jardins sont institués comme des outils de la domination coloniale. A l’ombre des allées de palmiers, lors des concerts donnés pour la société coloniale, au cœur de l’herbarium, ou dans les baraquements des jardiniers, c’est toute une histoire des rapports entre savoirs, pouvoirs et constructions sociale en situation coloniale que retrace Hélène Blais dans son ouvrage l’Empire de la nature. 

Intervenants
Hélène Blais, professeure d’histoire contemporaine, ENS-PSL
Charles-François Mathis, professeur d’histoire contemporaine, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IHMC

Des morts à la Une : l’appétit funeste de la presse

Vendredi 6 octobre, 18 h 30 – 20 h 00 | Conservatoire de musique, Auditorium Hector Berlioz
L’histoire en débat / Table ronde

Carte Blanche à BnF, RetroNews

La mort fait-elle vendre ? Disparitions de grands noms, exécutions, massacres, commémorations… Dans la presse, la mort est de toutes les pages, des grands titres aux nécrologies. La fascination pour le fait divers, les rubriques nécrologiques ou la couverture des conflits interrogent l’appétit des rédactions et du lectorat pour le choc, pour le sang à la Une. Des grands tirages sur l’affaire Troppmann au concours photo organisé durant la Grande Guerre, les représentations et les formats évoluent avec une constante : les journaux, s’ils relatent le bouillonnement du monde, savent aussi profiter des nouvelles de la mort. 

Modérateur
Étienne Manchette, responsable éditorial, RetroNews BnF

Intervenants
Marie-Ève Thérenty, professeure, université Montpellier 3
Anne-Emmanuelle Demartini, professeure, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Emmanuel Fureix, professeur, université Paris-Est Créteil (UPEC)
Nicolas Offenstadt, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Samedi 7 octobre 2022

Le contrôle des matières premières : une arme économique ?

9 h 00 – 10 h 30 | Campus de la CCI, amphi rouge
L’économie aux Rendez-vous de l’histoire / Table ronde

La table-ronde de l’AFHÉ vise à questionner sur la longue durée la question du contrôle des matières premières comme arme économique. Les événements mondiaux des dernières années ont tragiquement rappelé l’usage politique et économique que pouvaient être fait de la disponibilité des matières premières stratégiques pour certains États ou entités politiques. L’interrogation sur le temps long permettra de mettre en évidence la prégnance de ce phénomène et ce dès la période antique. Il sera ainsi question du contrôle du sel à la période romaine, de l’alun - qui rentrait dans un nombre considérable de productions - au Moyen Âge, de l’indigo et des effets des guerres à l’époque moderne et contemporaine. Seront ainsi scrutés différentes périodes et espaces géographiques afin de mettre en évidence des comportements économiques de longue durée.

Modérateur
Matthieu Scherman, maître de conférence, université Gustave Eiffel

Intervenants
Emmanuel Botte, chargé de recherches au CNRS, directeur adjoint du Centre Camille Jullian (CNRS et Aix-Marseille Université)
Caroline Le Mao, maîtresse de conférences HDR, APHG / université de Bordeaux-Montaigne
Charles-François Mathis, professeur, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IHMC
Didier Boisseuil, maître de conférences HDR, université de Tours

Quand les biens des morts ne profitent pas qu’aux héritiers survivants

Samedi 7 octobre, 14 h 15 – 15 h 45 | INSA, bâtiment principal, amphi Denis Papin
L’histoire en débat / Table ronde

Carte Blanche au Comité pour l’Histoire Economique et Financière de la France ( CHEFF)

Cette table ronde s’intéresse à la part des héritages qui ne revient pas seulement aux descendants ou aux proches des défunts mais à des institutions (l’Église, l’État, des fondations, des musées...). Il sera ainsi question, sur la longue durée (xvie-xxe siècle), des fondations pieuses de la noblesse, des biens désignés inaliénables par les défunts et des droits de succession pesant sur les héritiers. Ces dossiers permettront d’envisager à la fois les dispositions prises par le défunt à l’égard de ses héritiers, mais aussi les réactions de ces derniers pour faire valoir leurs intérêts. 

Ces échanges ont fait l’objet d’un enregistrement, désormais disponible en podcast sur la page de la table ronde (1 h 28)

Modérateur
Anne Conchon, professeure, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IDHES

Intervenants
Anne-Valérie Solignat, inspectrice générale de l’Éducation Nationale, ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse
Frédéric Tristram, maître de conférences HDR, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IDHES
Jean-François Chauvard, professeur des Universités, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IHMC

Un nom, c’est bien souvent tout ce qui reste

Samedi 7 octobre, 16 h 30 – 18 h 00 | Palais de Justice, salle des Assises
L’Histoire en débats / Table ronde

Carte Blanche au Centre de recherches historiques (EHESS)

Depuis quelques années, les enquêtes nominatives se multiplient en Histoire. Elles sont le plus souvent liées à des événements de violence extrême, précédés ou suivis du marquage, de la mise à l’écart et de l’exploitation des populations visées. Cette table ronde sera consacrée aux dispositifs de ces enquêtes historiques fondées sur des listes de tout type (administratives, commerciales, médicales), mais aussi des listes constituées sur le moment ou dans le sillage de l’événement pour entretenir le souvenir (liste de martyrs, monuments commémoratifs, Yisker Bikher, etc.). On s’intéressera au développement de ces pratiques mémorielles sur une longue durée, et aux types de relations entre vivants et morts qu’elles impliquent. Il sera aussi question de la mise en écriture de ces enquêtes nominatives ainsi que des effets publics (et éventuellement politiques) qu’elles suscitent chez les descendants ou ceux qui s’y identifient.

Modérateur
Sylvie Steinberg, directrice d’études, EHESS / CRH

Intervenants
Jérémie Foa, maître de conférences, université d’Aix-Marseille
Paulin Ismard, professeur, université d’Aix-Marseille
Claire Zalc, directrice de recherche, CNRS / IHMC, EHESS / CRH

Le Marathon des images

Samedi 7 octobre, 20 h 30 – 0 h 00 | Les Lobis, Salle 1
L’Histoire sous d’autres formes

Pour sa 6e édition, le Marathon des images atteint sa vitesse de croisière. La formule qui a fait le succès de ce rendez-vous reste inchangée : 24 historiennes et historiens feront l’analyse en 5 minutes « montre en main » d’une image ou d’un très court extrait de film. Mais le Comité organisateur continue d’innover : l’an passé, les trois présidents de séance avaient soumis aux spectateurs une « image mystère », que le public était invité à commenter. Cette année, dans un esprit participatif, le Comité lancera un appel à projets auprès du public et sélectionnera deux propositions d’intervention. Les festivaliers dont l’image aura été retenue seront invités à en faire le commentaire en toute fin de Marathon. Dernière nouveauté : la troisième séance sera suivie d’un échange informel entre le public et les Marathoniens, autour d’un verre. 

Intervenants
Claire Sotinel, université Paris-Est Créteil
Joël Chandelier, maître de conférence, université Paris 8
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IHMC
Emmanuel Laurentin, producteur de « Le Temps du débat », France Culture
Jean-Paul Demoule, archéologue, préhistorien et professeur émérite, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Annie Sartre-Fauriat, historienne et professeur émérite, université d’Artois
William Van Andringa, directeur, EPHE
Corinne Bonnet, professeur, université de Toulouse
Michel Lauwers, professeur, CNRS
Dominique Castex, directrice de recherche, CNRS /UMR 5199 PACEA (université de Bordeaux)
Jérémie Foa, maître de conférences, université d’Aix-Marseille
Caroline Callard, directrice d’études, EHESS
Guillaume Cuchet, historien et professeur d’histoire contemporaine
Tal Bruttmann, historien
Anne Carol, professeure, université Aix Marseille / Telemme
Régis Bertrand, professeur émérite, université Aix-Marseille
Bruno Bertherat, maître de conférences, université d’Avignon
Stéphanie Sauget, professeure, université de Tours

Dimanche 8 octobre

2 500 ans d’histoire du droit en Europe avec Tamar Herzog

10 h 00 – 11 h 00 | Bibliothèque Abbé-Grégoire, Auditorium Samuel Paty
Le Salon du Livre / Les livres vous parlent

À l’occasion de la publication de l’ouvrage : Une brève histoire du droit en Europe. Les 2 500 dernières années de Tamar Herzog (Anacharsis)

Comment invente-t-on le droit et selon quels principes ? Qui le fabrique et dans quelles circonstances ? Depuis Rome, le moment initial, jusqu’à l’éclosion de l’Union européenne en passant par les refondations médiévales, les évolutions outre-Atlantique et les prétentions universalistes occidentales, elle dévide l’écheveau complexe mais vivant des normes dont les sociétés se sont successivement dotées pour se gouverner. À travers ce vaste récit aux nombreux rebondissements, elle propose notamment une lecture lucide de l’opposition dite traditionnelle entre le « droit continental » et la common law anglaise, et parvient enfin à fournir à ses lecteurs des repères lumineux pour saisir ce qu’il en est du droit aujourd’hui et ce qu’il pourrait en être demain.

Modérateur
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IHMC

Intervenants
Tamar Herzog, professeure d’histoire, université Harvar

Comment la confiance vient aux princes. Les rencontres princières 1494-1788

Dimanche 8 octobre, 11 h 30 – 12 h 30 | Château royal de Blois, salle des États généraux
Le Salon du Livre / Les livres vous parlent

À l’occasion de la publication de l’ouvrage Comment la confiance vient aux princes de Jean-Marie Le Gall et Claude Michaud (Presses universitaires de France)

Alors que les princes hésitaient à se voir et se recevoir à la fin du Moyen Âge, la Renaissance inaugure le temps des rencontres shakespeariennes avec leur diplomatie itinérante fondée sur la confiance et le sens de l’hospitalité. Mais au cœur des somptueuses cérémonies se jouent d’âpres rivalités, de subtils jeux de pouvoir et parfois des trahisons que retrace sur trois siècles la riche enquête de l’historien Jean-Paul Le Gall.

Voir la vidéo de cette présentation (1 h)

Modératrice
Sophie Doudet, maîtresse de conférences, Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence

Intervenants
Jean-Marie Le Gall, professeur, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Sefardim – L’épopée d’une famille juive durant 3 000 ans

Dimanche 8 octobre, 11 h 30 – 12 h 30 | Maison de la BD, salle Tom-Tom et Nana
Le Salon du livre / Autour de la BD

À l’occasion de la publication de l’album Sefardim - L’épopée d’une famille juive durant 3 000 ans d’Anne Bénoliel Defréville (Futuropolis)

En 2015, le roi d’Espagne présente des excuses et propose une forme de retour aux familles juives expulsées par Isabelle Ier et Ferdinand II d’Aragon, rois catholiques d’Espagne, en 1492. Cette histoire est l’occasion, pour Anne Bénoliel Defréville de nous plonger dans l’épopée d’une famille durant 3 000 ans. Regards croisés de cette autrice de bande dessinée et de l’historienne Sylvie Anne Goldberg, directrice du Centre d’Etudes Juives du Centre de Recherche Historique (EHESS).

Intervenants
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IHMC

Intervenants
Anne Bénoliel Defréville, auteure et illustratrice
Sylvie Anne Goldberg, directrice d’études, EHESS

Repousser les limites de la vie

Dimanche 8 octobre, 11 h 30 – 13 h 00 | Université site Jaurès, amphi 1
L’histoire en débat / Le conseil scientifique

Table ronde proposée par le Conseil scientifique

Rien n’est plus simple, en apparence, que la vie et la mort, couple d’opposés à la définition claire. Pourtant, la réalité est parfois moins tranchée : récits de morts apparentes, espoirs d’immortalité, croyances sur les revenants et les mort-vivants ou spéculations sur les états intermédiaires furent tout au long de l’histoire des éléments constants des sociétés humaines. En allant de l’épopée de Gilgamesh jusqu’aux perspectives du transhumanisme, en passant par les réalisations de la médecine moderne ou les réflexions littéraires sur le trépas et l’au-delà, la table ronde examinera les tentatives faites par les hommes de repousser la mort ou, du moins, de la rendre moins terrible.

Modérateur
Joël Chandelier, maître de conférence, université Paris 8

Intervenants
Maria Pia Donato, directrice de recherche, CNRS / IHMC
Catherine Dufour
Francis Joannès, professeur émérite, université Paris 1 Penthéon-Sorbonne
Anne Carol, professeure, université Aix Marseille / Telemme

Communautés et mobilités en Méditerranée (1492-1750)

Dimanche 8 octobre, 14 h 30 – 15 h 30 | Palais de Justice, salle du tribunal correctionnel
Le Salon du Livre / Les livres vous parlent

À l’occasion de la publication de l’ouvrage Méditerranées. Une histoire des mobilités humaines (1492-1750) de Guillaume Calafat et Mathieu Grenet (Éditions Points)

Si la Méditerranée de l’époque moderne fut le théâtre d’un violent antagonisme – notamment entre l’Espagne des Habsbourg et l’Empire ottoman, cette hostilité ne se mua jamais en frontière étanche, mais généra, bien au contraire, d’intenses mobilités humaines. Appuyé sur une riche historiographie profondément renouvelée ces vingt dernières années, cette conférence propose d’en faire l’histoire en déclinant le large éventail des mobilités méditerranéennes, depuis les expulsions massives des populations juives et musulmanes de la péninsule Ibérique à partir de la fin du xve siècle, jusqu’aux déplacements des marchands et des marins habitués à fréquenter les ports, les villes et les escales pour les besoins du commerce. Dans cette mer fragmentée et disputée, où cohabitait une mosaïque complexe de communautés politiques et religieuses, comment circulait-on et selon quels droits et quels principes ? Comment ces mobilités étaient-elles encadrées par les autorités politiques ? Quels lieux étaient ouverts ou fermés aux gens de passage ou aux étrangers ? Dans quelle mesure parvenait-on à suspendre le conflit ou l’antagonisme religieux ? Comment les groupes minoritaires réussissaient-ils à négocier ou à défendre leurs statuts ?

Intervenants
Guillaume Calafat, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / IHMC
Mathieu Grenet, maître de conférences, INU Champollion, Albi

Publié le 13 septembre 2023, mis a jour le jeudi 14 mars 2024

Version imprimable de cet article Version imprimable
Accueil du site IHMC
 
Institut d'histoire moderne
et contemporaine – UMR 8066
ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
+33 (0)1 44 32 32 86
contact-ihmc@ens.fr
Facebook X YouTube