↑

Accueil > Publications > Ouvrages et directions de numéros de revues > Publications 2020

Nazisme et serment de fidélité

Histoire@Politique, no 40, janvier-avril 2020

« Serment de fidélité à Hitler des soldats de la Reichswerh ». Bundesarchiv (oder BArch), Bild 102-16107, Georg Pahl, CC-BY-SA 3.0

 

Auteur : Marie-Bénédicte Vincent (dir.)
Revue : Histoire@Politique [revue électronique], n° 40,janvier-avril 2020
Editeur : Centre d’histoire de Sciences Po (Paris)
Consulter numéro sur le site de la revue

Actes de la journée d’études du 21 mars 2017, « Le serment de fidélité sous le national-socialisme : Représentations et pratiques ».

Cinq ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Hans Wilhelm Hagen, ancien lieutenant de la Wehrmacht, est interrogé par le président d’une chambre de dénazification (Spruchkammer). Hagen était présent le 20 juillet 1944 à Berlin pour assurer la protection du quartier gouvernemental au moment de l’attentat contre Hitler. Le président le questionne : est-il convaincu d’avoir agi de manière juste ce jour-là quand, ayant appris que Hitler avait survécu à l’attentat, il refusa d’obéir aux ordres des conjurés et obtempéra à ceux de Goebbels, le ministre de la Propagande ? Hagen lui répond : « Si j’ai agi de manière juste ? Je ne le sais pas. Mais, si j’étais placé devant la même situation et dans les mêmes conditions, j’agirais toujours encore de la sorte. Car j’étais assermenté. »

Cette citation permet d’introduire la thématique de ce dossier, consacré au rapport de fidélité particulier que le régime nazi a voulu instaurer entre le Führer et le peuple allemand et à sa traduction formelle dans le serment d’allégeance à Hitler.

Sommaire

Le serment de fidélité dans le nazisme : représentations et pratiques (Introduction du dossier) – Marie-Bénédicte Vincent

Le serment de fidélité dans la SS.Un prisme de lecture pour écrire l’histoire du national-socialisme – David Gallo

Rituels nazis de serment. Interprétation de la conjoncture du serment sous le « Troisième Reich » – Karl Borromäus Murr

Verfassungseid ou Führereid pour les militaires ? Une polémique de deux historiens nationaux-socialistes, Reinhard Höhn et Ernst Rudolf Huber, concernant l’assermentation des soldats – Fritz Taubert

La fidélité des soldats de la Wehrmacht à Hitler à travers leur correspondance – Marie Moutier

Le serment de fidélité à Hitler selon Ernst Kaltenbrunner, un nazi autrichien « illégal » devenu chef du Reichssicherheitshauptamt (1943-1945) – Marie-Bénédicte Vincent

Publié le 17 mars 2020, mis a jour le vendredi 21 octobre 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable
Accueil du site IHMC
 
Institut d'histoire moderne
et contemporaine – UMR 8066
ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
+33 (0)1 44 32 32 86
contact-ihmc@ens.fr
Facebook YouTube