Accueil du site IHMC

Accueil > Ressources > Publications > Toutes les publications par année > Publications 2022

Partager cette page :

Mes Loisirs, ou Journal d’événemens tels qu’ils parviennent à ma connoissance (1753-1789)

Volume 8, 1783-1785

Couverture de l'ouvrage

Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur

Siméon-Prosper Hardy, préf. Laurence Croq, éd. Pascal Bastien, Laurance Croq, Sabine Juratic, Nicolas Lyon-Caen, Annick Mellerio et Martine Sonnet, Paris, Hermann, avril 2022, 762 pages (collection « Les collections de la République des Lettres »).

Le Journal s’accélère.

Le ton de Siméon-Prosper Hardy se fait en effet un peu plus personnel ; le promeneur un peu plus curieux ; l’observateur un peu plus critique. De cette décennie désormais modelée par une circulation sans précédent des informations de toute nature, et pleinement engagée dans la méfiance et les doléances de tout un chacun, ce volume s’ouvre avec la signature de la paix entre l’Amérique et l’Angleterre (1783) et se termine avec le scandale de l’Affaire du collier (1785).

Sous la plume de Hardy, le lecteur sera témoin, parmi tant d’autres tableaux, de vols de montgolfières et des expériences de Mesmer ; de la mort de Diderot et de celle de d’Alembert ; de l’arrestation du brigand Poulailler et d’une visite scrupuleuse du donjon de Vincennes.


Le Journal d’événemens de Siméon-Prosper Hardy est une source de référence pour les historiens des Lumières et de la Révolution. L’immense manuscrit du libraire révèle anecdotes, faits divers, témoignages et transcriptions d’arrêts et d’affiches offrant aux chercheurs un tableau exceptionnel du Paris de la seconde moitié du xviiie siècle.

Homme du livre très certainement, Siméon-Prosper Hardy (1726-1806) fut aussi un homme de la rue. Marcheur infatigable au regard acéré et à l’oreille attentive, il observait, écoutait, lisait, annotait et échangeait : au final, cette plume compulsive produisit un immense journal autographe rapportant tout à la fois les grandes préoccupations politiques du siècle et les soubresauts les plus singuliers du quotidien – à un moment où, du reste, le quotidien constituait aussi une grande préoccupation politique.

Publié pour la première fois dans son intégralité, le Journal de Hardy peut désormais être compris dans la cohérence d’un véritable projet d’écriture. Consulté par fragments, le Journal révèle des bruits et des rumeurs ; embrassé dans son ensemble, il révèle avec une extraordinaire acuité une ville en crise, bouillonnante et inquiète, prise entre la banalité des jours qui se suivent et la fragilité des vies qui passent.

Chaque volume présente une analyse thématique du manuscrit capable de rendre compte de la richesse du Journal en croisant constamment l’événement avec le siècle, et la nouvelle avec l’Histoire.

Après avoir exploré le projet d’écriture de Hardy (volume 1), sa sensibilité et ses sociabilités jansénistes (volume 2), sa conscience politique (volume 3), sa conception de l’ordre urbain (volume 4), sa position de libraire et d’homme du livre (volume 5), son appréhension de l’espace parisien (volume 6) et la façon dont la rumeur et le bruit public fonde son système d’informations (volume 7). Le présent volume s’intéresse à la mémoire des récents conflits religieux et à la dynamique du courant dévot. 

Publié le 30 mai 2022, mis a jour le jeudi 23 juin 2022

Version imprimable de cet article Version imprimable